Refus d’extradition de Belhassen Trabelsi : Toutes les garanties présentées, affirme Tunis

La Tunisie a encaissé un nouveau revers dans le dossier d’extradition du beau-frère du président déchu Belhassen Trabelsi. Pour le ministère de la justice, on attend toujours le document du refus officiel de cette extradition.

En effet, le Procureur Général à la direction des affaires judiciaires Radhia Hadj Salem a laissé entendre ce jeudi 28 janvier, que la Tunisie attend toujours le document officiel du verdict sur la décision de refus de la justice française.

S’exprimant sur Shems FM, la juge a assuré que toutes les garanties ont été présentées dont notamment un procès équitable et des conditions de détention adéquates.

Belhassen Trabelsi, beau-frère de l’ancien président Zine El Abidine Ben Ali ne sera pas extradé vers la Tunisie.

Selon son avocat, qui l’a rapporté à nos confrères de Business News, la Chambre d’instruction de la Cour d’appel d’Aix en Provence s’est prononcée, ce mercredi 27 janvier 2021 et a émis un avis défavorable, suite à la demande d’extradition formulée en mars 2019 par la Tunisie.

Rejetée par la justice française, le 29 juillet dernier, la demande d’extradition de Belhassen Trabelsi, émise par la Tunisie, avait été débattue par la cour d’appel d’Aix-en-Provence, le 16 décembre dernier qui a rendu sa décision hier mercredi.

Cette demande concernait le caractère définitif des trois condamnations sur la base desquelles la Tunisie réclame l’extradition de l’homme d’affaires, ainsi que les recours possibles sachant que Belhassen Trabelsi a été condamné par contumace à un total de 33 ans de prison pour des délits financiers.

Mais l’avocate de Belhassen Trabelsi a soutenu que son client risquait d’être soumis à des « traitements inhumains » en cas de retour dans son pays se basant sur des faits puisque trois de ses frères sont morts en détention.

Commentaires:

Commentez...