L’économie tunisienne de 2011 à 2021 : Un cancre sérieux et appliqué

A l’occasion du 10ème anniversaire de la révolution, la synthèse d’une décennie d’économie s’impose, quoiqu’elle n’allège en rien la morosité du tableau.

Bien évidemment, il ne s’agit pas d’un travail analytique. Dresser le bilan économique d’une année comptable, à travers les agrégats et les indicateurs, n’est pas chose aisée, que dire si la période s’étale sur dix ans avec des conjonctures différentes et des contextes volatils et toujours changeants.

De plus, se hasarder à reprendre les résultats de dix ans de l’économie, en tenant compte de toutes les déclinaisons et de tous les embranchements de facteurs divers, est un travail herculéen que ni l’espace ni le temps ne nous dispose à faire. Ceci est d’autant plus problématique qu’il y a eu, durant ces dix années, des exercices comptables qui n’ont pas été bouclés, des dettes antérieures pas épongées et des investissements validés, mais pas encore réalisés.

D’autre part, vous bombarder de chiffres aussi désolants les uns que les autres, ne nous mènera à rien, cela ne nous semble pas une approche méthodique. C’est dans cette optique que nous avons préféré schématiser cette période de l’économie nationale dans un bulletin de notes, comme celui que l’on délivre chaque trimestre, ou chaque semestre selon qu’il y a confinement ou non, aux élèves des établissements primaires et secondaires.

Par souci de commodité, nous commençons à dresser dans ce bulletin les indicateurs économiques les moins performants durant ces dix dernières années, pour arriver à ceux qui ont cassé la baraque. Vous trouverez dans le schéma, également, nos appréciations et les conseils qu’exigent les corrections dans tel ou tel secteur d’activité.

Remarque : ce Bulletin Décennal de l’Economie Tunisienne (BDET) n’engage que son auteur et la Commission n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

Chahir CHAKROUN
Tunis-Hebdo du 18/01/2021

Commentaires:

Commentez...