ARP : Après le sit-in, le bloc démocratique n’écarte pas l’escalade

En sit-in à l’ARP depuis mardi, le bloc démocratique n’a pas écarté la possibilité d’opter pour l’escalade.

Le député Zouheir Maghzaoui a annoncé que le bloc démocratique est en train d’étudier les prochaines étapes à entreprendre. L’escalade pourrait inclure la « réclamation de la démission du président du parlement, ou la signature d’une motion de retrait de confiance à son encontre ».

Selon ses dires, la crise actuelle ressemble à celle ayant précédé, en 2013, les assassinats politiques.

Lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 10 décembre 2020, Maghzaoui a indiqué que son bloc a rejeté la proposition faite par Rached Ghannouchi dénonçant la violence sans citer la partie qui en est à l’origine. « On attend toujours une réaction du président de l’ARP », insiste le député.

Les 40 députés du bloc démocratique ont décidé d’entamer un sit-in ouvert au parlement. Mardi, ils se sont retirés de la séance plénière, contestant le fait que la déclaration émanant du Courant démocratique et dénonçant la violence au sein du parlement ne soit pas passée en plénière pour la voter.

La déclaration en question avait été rédigée et diffusée après l’agression de son député Anouar Bechahed par des membres de la coalition Al-Karama.

Commentaires:

Commentez...