Propos dangereux de Makhlouf : « Kais Saied n’est plus notre président »

Les dépassements commis quotidiennement par les députés de la coalition Al-Karama n’ont plus de limites. Hier lundi 7 décembre 2020, dans une vidéo diffusée en direct, le président de ladite coalition affirme ne plus reconnaitre Kais Saied comme président de la République.

En effet, ouvrant le feu contre le chef de l’Etat, Makhlouf affirme que « Kais Saied ne peut rien contre eux », et « qu’il n’est plus notre président ». « Il ne sais que menacer, mais il ne peut rien faire, on le connait », a-t-il même déclaré accompagné d’un autre député d’Al-Karama Mohamed Affes.

Au fait Makhlouf n’apprécie pas le fait que le président de la République ait reçu les députés du Courant Démocratique agressés par son bloc parlementaire.

Dans ce sens Makhlouf accuse le président de la République de parti pris en faveur du Courant Démocratique « en se basant sur des mensonges ». « Tu ne vas rien nous faire du tout. Ben Ali l’a dit avant toi ! Pour nous tu n’es plus le président de la République et tu ne mérites plus notre respect ! », a-t-il réitéré.

Le chef de l’Etat Kais Saied a reçu hier lundi 7 décembre plusieurs députés du Courant Démocratique dont notamment ceux qui ont été agressés par les députés du bloc Al-Karama.

Selon un communiqué rendu public par la présidence de la République, Kais Saied s’est dit contre toute forme de violence et notamment au sein des institutions de l’Etat.

Le chef de la République a affirmé dans ce sens qu’il ne « laissera pas la Tunisie s’effondrer ». « J’adresse mes avertissements à tout le monde, nous allons riposter, et nous sommes au courant de tout ce qui se passe, même des moindres détails », a-t-il encore dit, dans une vidéo diffusée par la présidence de la République. Et d’affirmer que tous les plans et les complots visant à faire chuter la Tunisie seront avortés.

Cinq blocs parlementaires, le Courant démocrate, le Mouvement populaire, Tahya Tounes, le Bloc réformiste, Qalb Tounes ainsi que des députés indépendants ont tenu, une conférence de presse en urgence au Parlement, en marge de la violente bagarre qui a éclaté ce lundi 7 décembre au parlement.

Rappelons que le président de l’ARP, Rached Ghannouchi a ordonné l’ouverture d’une enquête suite à cette violente bagarre au cours de laquelle le député d’Attayar, Anouar Bechahed a été violemment agressé.

Commentaires:

Commentez...