Tunis : « Non à la démolition » de l’Hôtel du Lac

La plasticienne, Mouna Jemal Siala et la décoratrice Manna Jemal, ont lancé une campagne virtuelle de sensibilisation contre le démolition de l’Hôtel du Lac qui se trouve en plein coeur de la capitale.

Baptisée « Non à la démolition », cette campagne lancée sur le net, se veut être un message de sensibilisation à l’adresse des citoyens afin de sauvegarder ce bâtiment historique.

La campagne est illustrée par des images du bâtiment où est incrustée une inscription en arabe, « Non à la démolition » visible sur toute sa façade.

Rappelons que l’Hôtel du Lac a, sans cesse fait l’objet de menaces de destruction. La dernière en date remontait à février 2019 lorsque certains ouvriers avaient effectué un repérage des lieux, rapportait alors l’architecte et activiste de la société civile Sami Aloulou et évoquant une éventuelle démolition imminente du fameux hôtel.

L’activiste au profit de la sauvegarde du patrimoine architectural, avait fait savoir que cette menace est bel et bien réelle, affirmant que l’association Édifices et Mémoires, allait se mobiliser contre cette démolition.

Sami Aloulou affirmait, par ailleurs, que cette démolition serait faite dans le cadre de la légalité puisque le propriétaire a eu un permis de démolir.

Histoire de l’édifice

Hatem Bourial avait publié sur notre site un billet pour rappeler la valeur et la mémoire architecturales de cet édifice, qui a marqué la capitale Tunis, et pour cause, son architecture peu commune et futuriste.

« Au début des années 1970, la pyramide inversée de Tunis était sous tous les regards et son image était un motif de prédilection pour les cartes postales. Malheureusement, malgré son emplacement pourtant idéal, cet hôtel a mal vieilli et s’est trouvé relégué au chapitre des souvenirs branlants ».

C’est en 1973 que l’architecte italien Raffaele Contigiani réalise ce triangle posé sur son sommet que les Tunisois qualifieront de « brik du lac », a-t-il raconté.

L’édifice avait vu le jour en même temps que l’Africa, l’International et le palais des congrès de l’avenue Mohamed V. Pour l’anecdote, la structure de l’hôtel repose sur 190 pieux de béton armé enfoncés à soixante mètres de profondeur.

D’allure futuriste mais clairement délabré, l’hôtel du Lac demeure comme un témoignage provisoire de la fièvre moderniste des années soixante-dix.

Commentaires:

Commentez...