Le onze légendaire du Sfax Railway Sport

Le club mythique de la région de Sfax vient de fêter ses 100 ans ! L’occasion pour les journalistes de Tunis Webdo de rendre hommage au fameux Sfax Railway Sport, la plus prestigieuse école de football de Tunisie.

Quoi de mieux, alors, que de proposer une liste de onze joueurs légendaires qui ont arboré les couleurs jaune et noir du SRS.

Nous avons, ainsi, effectué un sondage qui prenait en considération les footballeurs nationaux et étrangers, mais qui ne tenait pas compte de ceux qui sont encore en activité.

Voici pour vous, chers lecteurs, le légendaire « Esskik » selon une formation tactique de type 4-3-3 : un gardien de but, quatre défenseurs, trois milieux de terrain et trois attaquants :

Abdelmajid Karoui (gardien)

Si en 1968 l’US Monastir avait dans ses rangs Moncef Tabka, le meilleur gardien du championnat, le Railway avait, quant à lui, Abdelmajid Karoui, un portier quasi infranchissable.

Tirant parti de sa grande taille, Karoui avait une détente impressionnante et le sens de l’anticipation.

Malheureusement, il ne put empêcher le but de Bouhajila qui offrit la Coupe de Tunisie au Club africain et priva le SRS d’un doublé historique en 1968.

Sami Trabelsi (défenseur central)

Il est un pur produit du Sfax Railway Sport ! Oscillant entre l’axe et le couloir droit, Sami Trabelsi s’est vite imposé en grand patron de la défense jaune et noir.

Sa rigueur et son sérieux lui ont permis de rejoindre les rangs de l’Equipe nationale et de porter le brassard de capitaine lors de la Coupe du monde 1998 en France.

Mahmoud Fendri (défenseur central)

L’année où le Railway remporte son premier championnat sous l’égide de la FTF, Mahmoud Fendri a été désigné comme étant le meilleur joueur de son équipe et le troisième meilleur joueur de la saison derrière Moncef Tabka (USMo) et Hamadi Touati (EST).

Dès lors, ce solide défenseur et fin technicien, enregistre ses premiers pas avec les Aigles de Carthage. Un joueur légendaire, à l’image de son club.

Ridha Ellouze (arrière droit)

Grosse barbe et cheveux longs, cet adepte du marquage à la culotte était un défenseur rugueux, mais qui ne laissait rien passer.

Son côté brusque lui a, d’ailleurs, joué de mauvais tours, notamment en finale de la Coupe de Tunisie en 1979, où il concéda un penalty en faveur de l’Espérance sportive de Tunis, transformé par Ben Mrad.

Néanmoins, Ellouze est considéré comme l’un des meilleurs arrière droit que la Tunisie ait jamais connu. Pour l’anecdote, il est le seul joueur du SRS à avoir participé à la Coupe du monde 1978.

Hassen Ghidaoui (arrière gauche)

Le latéral gauche des années 80 a été l’un des témoins de la chute du Sfax Railway Sport. Pourtant, sa génération était bondée de talents prometteurs et de joueurs capables de rivaliser avec ceux de l’EST, de l’ESS, du CA ou du CSS

Ghidaoui était l’un d’entre eux. Ce joueur au démarrage explosif était aussi efficace en défense qu’en attaque.

Rapide et adroit devant les buts, Hassen Ghidaoui a longtemps déploré sa carrière en dents de scie, tronquée par des blessures et la « loi du fric ».

Mohamed Nefzaoui (milieu défensif)

Il a été le capitaine valeureux lors de la finale de la Coupe de Tunisie de 1968, perdue face au Club africain dans les derniers instants des prolongations.

Conciliant finesse et jeu musclé, Mohamed Nefzaoui fut un meneur d’hommes exemplaire et un récupérateur coriace.

Son travail au milieu de terrain fut salué par bon nombre d’experts qui l’ont cité dans l’équipe type de 1968 aux côtés des Mahmoud Fendri, Romdhane Toumi et autres Ezzeddine Chakroun.

Hafedh Soudani (milieu droit)

Fils prodigue de Hammadi Agrebi, Hafedh Soudani est considéré comme l’un des joueurs les plus talentueux de l’école Railway.

Doté d’une vitesse d’exécution sans pareille, ce petit gabarit, court sur pattes, avait le don d’effacer deux, trois adversaires avant de se trouver nez à nez face au gardien et de glisser le ballon dans un trou de souris.

Romdhane Toumi (milieu gauche)

A la question qui est le meilleur joueur de l’histoire du Sfax Railway Sport ? Les aficionados vous répondront « feu Romdhane Toumi », avec une larme à l’œil.

Ce génie moustachu au regard ténébreux était un artiste qui livrait une prestation magistrale à chacune de ses apparitions.

Formidable technicien, passeur décisif et buteur providentiel, Romdhane Toumi est, définitivement, entré dans la légende du SRS et du football tunisien.

Mohamed Ayadi (ailier droit)

Un an avant sa relégation en D2 (1992), le Railway voit l’un de ses élèves décrocher le titre de meilleur joueur du championnat. Ce bonhomme n’est autre que l’ailier offensif Mohamed Ayadi.

Ce talentueux dribleur adorait errer sur le couloir droit, avant de pourfendre la défense adverse et de délivrer une passe en retrait ou de planter un but.

Voilà une légende qui aura marqué son temps !

Ezzeddine Chakroun (ailier gauche)

Il est le joueur le plus emblématique du Sfax Railway Sport ! Que dire de plus sur ce fantastique footballeur, si ce n’est qu’il a remporté le championnat de 1968, le titre de meilleur joueur et de meilleur buteur en 1973.

Technicien d’une incroyable efficacité, Chakroun avait le don de se faire oublier par les défenseurs, avant de surgir et de mettre le ballon au fond des filets. D’un tempérament discret et avec un mental d’acier, « El maestro » était aussi un leader et une icône générationnelle. Nous lui décernons, à juste titre, le brassard de capitaine de ce onze de légende.

Avec 116 réalisations, il est le meilleur buteur de l’histoire du SRS et l’un des meilleurs buteurs de l’Equipe nationale avec 19 buts.

Amor Madhi (avant-centre)

Remarqué par le célèbre entraîneur André Nagy, Amor Madhi se révèle un terrible renard des surfaces.

Associé au légendaire Romdhane Toumi et à l’éternel Ezzeddine Chakroun, Madhi devient un attaquant affuté, comme son nom le laisser paraître (« madhi » : affuté en arabe).

Les Tunisiens n’oublieront jamais son quintuplé historique contre l’Olympique Béja en 1966, ainsi que ses dix ans au service d’Esskik.

Mohamed Habib LADJIMI

Commentaires:

Commentez...