Tunisie – Coronavirus : Les retombées économiques commencent à se faire sentir

Commerce Tunisie (Port de Rades)

C’était assez prévisible. La Tunisie ne peut pas échapper aux retombées négatives de la propagation du coronavirus à l’échelle internationale, non seulement sur le plan sanitaire, mais aussi économique.

C’est dans ce contexte que le vice-président de la Chambre syndicale des sociétés de commerce international (UTICA) Maher Ben Aissa a dressé un bilan inquiétant des échanges commerciaux de la Tunisie avec certains pays lourdement touchés par ce virus, dont notamment l’Italie et la France.

Il a dans ce sens fait savoir que depuis la propagation de ce virus la Tunisie a enregistré un manque à gagner dans les échanges commerciaux de 400 millions de dinars avec la France et 300 millions de dinars avec l’Italie.

S’exprimant sur les ondes de Shems Fm, il a également expliqué qu’un manque à gagner estimé à 50 millions de dinars a été également enregistré au niveau des échanges commerciaux avec la Chine.

Le taux de croissance s’est réduit à 1% en 2019 contre 2,7% en 2018, selon des données publiées par l’Institut national de la statistique (INS). Il s’agit d’un coup dur pour la situation économique en Tunisie dans la mesure où le taux de croissance constitue le plus important indicateur économique utilisé pour mesurer la croissance de l’économie et aura un impact direct sur l’employabilité, le développement et l’investissement.

Si la Tunisie ambitionne d’améliorer la situation et faire hausser ce taux, la conjoncture sanitaire et économique internationale causée par le coronavirus maintiendra malheureusement le taux de croissance en Tunisie à 1% voire encore moins.

En effet, l’information a été confirmée par le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh qui avait affirmé dernièrement que le taux de croissance en 2020 ne dépassera pas 1% à cause des retombées économiques du coronavirus.

Selon ses dires, la situation s’explique, en effet, par les retombées économiques du nouveau Coronavirus sur le plan international, qui ne cesse d’impacter l’économie nationale.

Commentaires:

Commentez...