Coronavirus : L’isolement d’éventuels cas suspects ne se fera pas dans les hôpitaux

Sonia Ben Cheikh

La ministre de la Santé par intérim Sonia Ben Cheikh est revenue ce jeudi 30 janvier 2020, sur les derniers développements de la propagation du coronavirus chinois et a fait le point sur la situation en Tunisie.

La ministre explique dans ce sens que jusqu’à présent aucun cas d’infection par ce virus mortel n’a été découvert en Tunisie.

Dans des déclarations médiatiques elle a affirmé que la Tunisie est prête à faire face et à gérer tout cas de coronavirus et a déjà activé un plan pour l’isolement des cas suspects.

Et ce sont justement ces modalités d’isolement qui ont créé une grande polémique hier mercredi 29 janvier, lorsque des informations ont circulé portant sur l’aménagement d’un hôtel de la banlieue sud de Tunis pour le transformer en un centre d’isolement.

Sonia Ben Cheikh a fait savoir dans ce sens, qu’en effet, son département envisage de placer ces éventuels cas dans des unités hôtelières vides. « Cette mesure ne constitue aucun danger sur la santé des habitants ». « Ces procédures d’isolement porteront sur les voyageurs chinois pour les placer sous surveillance continue », a-t-elle affirmé.

Elle a également indiqué que ces procédures ne vont pas se faire dans les hôpitaux tunisiens, pour des raisons qu’elle n’a pas expliquées.

La municipalité de Soliman a annoncé ce mercredi 29 janvier 2020 son refus catégorique d’installer des personnes suspectes d’être atteintes par le coronavirus dans un hôtel situé à Borj Cedria.

« Ceci aura de graves conséquences sur la santé des citoyens si l’épidémie se confirme et se propage », ajoute le communiqué. « Les patients doivent être accueillis par les hôpitaux, non les hôtels », tenant les autorités responsables de la mise en danger des résidents de Soliman.

Pour sa part, le directeur de l’hôtel en question, Mohamed Lotfi Ben Gamra, a réitéré son refus de la demande du ministère de la Santé, l’appelant à accueillir des personnes suspectes d’être atteintes par le coronavirus.

Commentaires:

Commentez...