Tunisie : Sans mesure urgente, le déficit énergétique passera à 73% dans dix ans

Le déficit du bilan énergétique de la Tunisie inquiète. Dans une déclaration faite, ce lundi 21 octobre 2019, lors d’un atelier sur le plan de réforme du secteur de l’énergie en Tunisie, le ministre de l’Industrie et des PME, Slim Feriani, a tiré la sonnette d’alarme.

Le déficit du bilan énergétique avait atteint 49% en 2017. En 2018, il est passé à 52% et pourra atteindre 73% en 2030 « si les ressources nationales continuent à stagner alors que la demande en énergie continue d’augmenter.

La situation énergétique en Tunisie est devenue urgente si l’on se réfère aux chiffres de l’Institut national de la statistique (INS). Car, depuis 25 ans, la dépendance énergétique de la Tunisie est toujours allée à la hausse, passant de 3% en 1995, à 10% en 2010, 45% en 2015 et 52% en 2018.

Pire encore, en 2018, le montant total de la subvention accordée au secteur de l’énergie a atteint les 2,7 milliards de dinars, dépassant ainsi les 7% du budget de l’Etat et les importations d’hydrocarbures sont responsables du tiers du déficit commercial.

Par ailleurs, le déficit énergétique a représenté 32,4% du déficit commercial global en 2018, contre 6% en 2010. De quoi presser le pas vers la transition énergétique. Slim Fériani a d’ailleurs appelé d’urgence à passer à l’action sachant que le déficit énergétique a une influence directe sur le déficit budgétaire et la balance commerciale.

Commentaires:

Commentez...