Ministres têtes de liste : Attention aux conflits d’intérêts

Alors que le dépôt des candidatures pour les élections législatives retient l’intérêt de l’opinion, quelques points méritent d’être évoqués.

Plusieurs ministres de l’actuelle majorité vont conduire des listes au nom des partis auxquels ils appartiennent.

Cela sera probablement le cas aussi pour l’élection présidentielle où nous pourrions voir un ou plusieurs candidats appartenant à l’équipe gouvernementale.

Qu’en est-il dans ce cas de la frontière, en principe infranchissable, entre travail gouvernemental en tant que ministres et campagne électorale en tant que candidats ?

Ces ministres ne devraient-ils pas être déchargés de leurs fonctions pour éviter tout conflit d’intérêt ?

Devraient-ils démissionner d’eux-mêmes pour éviter toute suspicion d’utilisation illégale et détournée des moyens de l’Etat ?

La question se pose dans toute son acuité pour les partis politiques qui engrangent un bénéfice substantiel grâce à leur présence massive au gouvernement et au Parlement.

Une question éthique fondamentale se pose et il est temps d’y remédier avant la campagne électorale proprement dite.

Car, le prochain scrutin législatif est inédit en Tunisie puisqu’il ménage la voie à une alternance au pouvoir.

Il se doit dès lors d’être équitable sur tous les plans et respectueux des règles du jeu et de l’éthique.

Après avoir évité l’écueil des amendements à la loi électorale, il est temps de veiller au respect, notamment par les ministres candidats, de l’équité la plus élémentaire.

Commentaires:

Commentez...