Les jours de grève déduits des salaires des professeurs universitaires

Le ministère de l’Enseignement supérieur a demandé aux institutions universitaires la liste des professeurs grévistes, et ce, au plus tard, ce jeudi 31 mai 2018, afin de déduire les jours de grève de leur salaire, annonce l’Union des enseignants universitaires chercheurs tunisiens (Ijaba) dans un communiqué.

Dans ce même communiqué Ijaba a condamné la décision du ministère d’informer les doyens des universités de l’échec des négociations, soulignant qu’elle va poursuivre la session de négociation avec le ministère sachant qu’une nouvelle séance de négociations a été entamée ce jeudi 31 mai, entre le ministère de l’Enseignement supérieur et l’Union des enseignants universitaires chercheurs tunisiens (Ijaba).

La dernière séance n’avait abouti à aucun résultat, faute d’accord. Selon le coordinateur d’Ijaba, Zied Ben Amor, la grève administrative reste ouverte « tant qu’aucun engagement officiel du gouvernement n’a été fait ».

Il a souligné que l’union veut résoudre la crise mais « ne peut pas accepter des promesses en l’air ».

Rappelons que le mouvement protestation est tenu depuis le mois de janvier par les les professeurs affiliés d’Ijaba. Ils refusent de remettre les sujets d’examen et les notes à l’administration.

Selon le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Slim Khalbous, le nombre des universités au sein desquels les examens ne se sont pas déroulés s’élève à 32 établissements, soit un taux de 15%.

Ijaba réclame la finalisation de l’élaboration du nouveau statut des enseignants universitaires au cours des mois de juillet et août.

Elle recommande aussi d’organiser un concours pour recruter des doctorants, appelant à l’augmentation du budget du ministère de l’enseignement supérieur.

Commentaires:

Commentez...