Elections municipales : Le rapport de la mission d’évaluation électorale du Conseil de l’Europe

CP : AP
Des élections municipales réussies, malgré des conditions structurelles difficiles, la décentralisation doit maintenant être concrétisée, conclut la délégation du Congrès.

Invitée par l’Instance Supérieure Indépendante des Elections, une délégation du Congrès des Pouvoirs Locaux et Régionaux du Conseil de l’Europe, composée de sept observateurs issus de cinq pays européens, a conclu, en Tunisie, une mission ad hoc d’évaluation des premières élections locales depuis le printemps arabe de 2011, qui se sont tenues dimanche 6 mai 2018 dans les 350 municipalités tunisiennes.

Trois équipes d’observateurs ont suivi le processus électoral dans une cinquantaine de bureaux de vote choisis de manière aléatoire dans différentes régions, notamment à Tunis et ses environs, Bizerte, Beja, Kairouan et Sousse.

« Dans les bureaux de vote visités par le Congrès, nous avons trouvé que les élections étaient bien organisées, que le personnel avait généralement une bonne connaissance des procédures électorales et que le dépouillement avait été mené de manière efficace et transparente », a dit le Chef de la délégation, Xavier CADORET (France, SOC), dans une première déclaration après le jour du scrutin.

« En dehors de problèmes organisationnels isolés et d’accusations d’utilisation abusive des ressources administratives et d’autres types de fraude électorale, qui devront être traités par les autorités, nous pensons que ces élections se sont bien déroulées malgré des conditions structurelles difficiles, à la fois politiques et socio-économiques », a précisé Xavier CADORET, tout en déplorant la faible participation électorale.

« Le fait que seulement 34% des électeurs ont exercé leur droit de vote doit être compris dans un contexte socio-économique difficile, et le désenchantement d’une partie de la population.

C’est pourquoi, après le scrutin, un défi de long-terme pour la Tunisie est de construire la démocratie au niveau local – c’est une formidable opportunité pour le pays, et la décentralisation pourrait être une nouvelle révolution si elle est mise en œuvre avec succès », a insisté Xavier CADORET. Selon lui, le fait que des candidats véritablement indépendants aient pu participer, avec succès, aux élections du 6 mai est un signe très positif.

« En même temps, il reste encore beaucoup à faire pour atteindre les normes pertinentes en matière de campagne électorale et renforcer le rôle des médias pour créer un environnement véritablement démocratique, pour ne mentionner que ces deux exemples. Dans cet esprit, les autorités pourraient reconsidérer la réglementation électorale en vigueur, qui semble complexe et parfois trop restrictive», a souligné Xavier CADORET.

À la suite de cette mission d’évaluation électorale, un rapport d’information, comprenant les détails de l’observation du scrutin ainsi que des recommandations, sera présenté à la réunion de la Commission de Monitoring du Congrès qui se tiendra le 28 juin 2018 à Büyükçekmece, Turquie.

Commentaires:

Commentez...