L’histoire (à peine croyable) de Darco, roi de l’île de La Galite

Et si je vous disais que l’île de la Galite a eu un roi ! C’est difficile à croire et pourtant ce roi a bel et bien existé même si son trône n’était qu’une vue de l’esprit.

Car le roi Darco de La Galite était pêcheur et aussi contrebandier. Il régnait sur les îles de l’archipel pratiquement indépendant, dont la population ne comptait qu’une soixantaine de personnes d’origine italienne, plus précisément napolitaine.

Avec quelques chèvres et des ânes, cette poignée de personnes s’était installée dans l’île de la Galite alors que les îlots voisins du Galiton, de La Fauchelle et de l’île des Chiens restaient inhabités.

Profitant du mouillage favorable de la côte sud de l’île, connu sous le nom de l’Escueil de Pasque, ces migrants s’étaient installés, se donnant un roi en la personne de Darco.

Ce dernier aurait eu une descendance prolifique avec pas moins de 62 enfants et petits-enfants. Le roi Darco avait même un rival: le nommé Mazella qu’on dit avoir été l’homme le plus riche de l’île et qui, selon la légende, aurait découvert un trésor de pièces d’or dissimulé sous un arbre et caché par un probable pirate.

Entre Darco et Mazella, la rivalité était grande comme l’atteste le lieutenant De Galbert qui a été envoyé dans l’archipel pour le cartographier et s’est retrouvé dans cette communauté qui n’hésitait pas à manger des œufs de goéland pour se nourrir.

Galbert effectuera son travail de géomètre-arpenteur puis quittera ces îles inhospitalières battues par le vent et éloignées d’une quarantaine de kilomètres du littoral tunisien. Un reportage paraîtra en octobre 1904 pour rendre compte de cette aventure et du royaume de Darco, une chimère entre romantisme et banditisme.

De fait, ces migrants napolitains seraient les premiers habitants permanents de La Galite où ils seraient arrivés autour de 1890, en provenance de Naples.

Les Galitois seront recensés en 1906. On compta alors sur l’île 174 habitants dont 107 étaient italiens et les autres français. Ces habitants quitteront l’archipel au courant des années 1960.

Entre temps, l’exil de Bourguiba à La Galite, de mai 1952 à mai 1954, fera connaître cet archipel qui se trouve à une quarantaine de kilomètres au nord-ouest de cap Serrat, sur la côte septentrionale de la Tunisie.

Notons que dans le passé, à partir du onzième siècle, les concessions de corail de La Galite avaient été attribués à des Pisans. Leur succéderont des Français et des Italiens qui exploiteront les bancs de corail et se spécialiseront aussi dans la pêche à la langouste.

Parmi ces derniers, le roi Darco et son rival Mazella ont laissé leur nom à la postérité…

Commentaires:

Commentez...