Quelle frustration !!!

Tribune | Slim Guerfali – Chroniqueur sportif spécialiste du Tennis – Ancien Tennisman, Vice-champion de Tunisie Cadets
Ons Jabeur brandissant son trophée de Championne Roland Garros Junior 2011 à coté de la perdante du jour et futur Championne Olympique 2016, la Portoricaine Monica Puig

Après avoir raté inexplicablement le gain du 1er set (pourtant elle menait 6/5, service à suivre), et après avoir égalisé à un set partout, ensuite menée 2/0 au 3eme set, mardi 19 septembre 2017, à l’occasion du 1er tour de l’Open de Guangzhou, Chine, Ons Jabeur offrait la partie à la tête de série n°1 du tournoi et 24e mondiale, la Chinoise Shuai Peng.

La Tunisienne n’a pas réussi à conclure les points importants, (échec dans la concrétisation d’un nombre très élevé de balles de break, 14 sur les 20 obtenues en sa faveur). Pourtant ses redoutables accélérations lui avaient permis de déborder son adversaire à d’innombrables occasions, malheureusement les fautes directes se sont multipliées et lui ont coûtées la victoire.

C’est vraiment dommage pour Ons et cela dénote d’un manque de préparation physique et mentale, ce à quoi l’athlète et son staff doivent remédier au plus tôt.

La très talentueuse finaliste, ensuite lauréate du Grand Chelem Junior à Roland Garros des éditions 2010 et 2011, dont les adversaires de gros calibre qui, lorsqu’elles ne sont pas battues, doivent lutter ardemment pour s’en sortir lorsqu’elles se mesurent à elle, doit impérativement revoir ses objectifs à la hausse très rapidement et doit s’y atteler comme il faut pour les mettre en oeuvre, sous peine de passer à côté d’une très grande carrière.

Rien qu’en passant en revue les grandes affiches auxquelles elles avaient pris part cette année, on pourrait facilement réaliser l’aptitude de notre championne à entrer dans la cours des grandes.

Janvier 2017, à l’open de Taiwan, Ons avaient raté de très peu la victoire face à l’Ukrainienne Elina Svitolina 7/6 au 3e set décisif.

Elina caracole à ce moment au podium de la hiérarchie mondiale à la 3ème place à juste quelques centaines de points de la leader espagnole Garbine Muguruza et ce après avoir rajouté à son Palmarès une bonne demie dizaine de sacres remportés haut la main depuis le début de la saison, dont trois prestigieux « WTA Premier 5 » : Dubai, Rome et Toronto.

Rappelons que Svitolina a exactement le même age que Ons Jabeur (23 ans) et qu’elle est la lauréate de Roland Garros Junior 2010, lorsqu’elle s’était imposée en finale face à notre Ons Nationale sur le score serré de 2 sets à 1 (6/4 au 3e set).

Février 2017, Ons remportait au « WTA Premier 5 » de Dubai une importante victoire sur la 22e mondiale, la Russe Anastasia Palyuchenkova, détentrice d’une dizaine de titres WTA dont 2 pour la seule saison 2017 (Monterrey et Rabat).

Mars 2017, à l’ITF de Shenzhen, Ons l’emportait très facilement face à la Kazakhe Zarina Diyas (187e mondiale) en deux petits sets 6/4 et 6/2.

Après juste 6 mois, la Kazakhe vient de remporter à Tokyo son premier titre « WTA International » et pointe désormais à la 61e place au classement mondial, une trentaine de places de mieux que la Tunisienne.

Mai 2017, au 2e tour de Roland Garros, Ons remportait une très grande victoire sur une Top10, la lauréate du Masters féminin 2016 et non la moindre, la guerrière Slovène Dominica Cibulkova (7e mondiale), en deux petits sets 6/4 et 6/3.

Des adversaires, des victoires et souvent des scores qui en disent long sur la dimension et l’envergure que pourrait atteindre notre favorite si elle croit comme il se doit en son potentiel et en sa valeur et si elle revoit ses ambitions et opère des changements stratégiques dans son plan de carrière.

Ons, 91e mondiale, leader Arabe et Africaine, se classerait 1ere dans pas moins de 180 pays, dont de grandes nations, telles que la Turquie, l’Autriche, le Mexique, l’Argentine, l’Inde dont les leaders sont classées respectivement 170e, 172e, 241e, 242e et 258e dans le classement mondial.

Elle occuperait également un classement honorable dans la hiérarchie du tennis féminin d’autres nations telles que la Suède (2e à 6 places de la leader), l’Italie (4e à seulement 125 points de la leader), 2eme au Canada (à seulement 4 places et 44 petits points de la leader Canadienne, une certaine Eugénie Bouchard, 87e et ex n° 5 mondiale), 5e au classement du plus grand pays du monde par la population et par l’importance des investissements dans le sport, en l’occurrence la Chine.

Toutes ces réalisations avec le peu de moyens dont elle dispose ! Que dire alors si on lui offrait des moyens similaires à ceux offerts aux sportives d’élite des grandes nations ?

Appel aux sponsors et aux autorités de Tutelle afin d’investir à la hauteur de ce que la haute performance exige comme moyens pour une athlète du niveau et du potentiel de Ons et ils peuvent être certains que chaque dinar investi ramènerait au moins une centaine en retour sur investissement (image, tourisme, moral de la population, effets positifs sur les générations futures, notamment sur la femme Tunisienne, etc…)

D’ailleurs les investissements ne devraient pas trop se prolonger dans le temps, puisqu’il suffirait que notre Championne accède ou se rapproche du Top 20, chose à la mesure de son talent et son immense potentiel, pour que ses gains en tournois dépassent facilement le million de dollars par saison et dès lors, elle ne devrait plus avoir besoin de la moindre aide financière.

En attendant, prions Dieu pour que les décideurs se rendent compte de la bonne graine que représente notre joyau national et qu’ils en prennent soin comme il faut, en mettent la main dans la poche avant qu’il ne soit trop tard.

A bon entendeur salut !

Commentaires: