The Independent : « Wonder Woman bannie en Tunisie, pays où 70% des femmes sont victimes de violences »

Wonder Woman, le long-métrage de Patty Jenkins à succès planétaire, a été officiellement interdit en Tunisie. La raison ? Les déclarations politiques de l’actrice principale du film, l’Israélienne Gal Gadot, quant à l’occupation de la Palestine.

Une interdiction vivement médiatisée à l’international : plusieurs médias à l’étranger ont rapporté l’information, certains l’ont même critiquée.

C’est le cas du journal britannique The Independent, qui a publié un article intitulé : »Wonder Woman bannie en Tunisie, pays où 70% de la population féminine est victime de violences sexistes ».

« En Tunisie, malgré les succès relatifs des manifestations du printemps arabe de 2011, les activistes des droits de l’Homme estiment que 70% des femmes sont victimes d’une forme de violence physique et sexuelle », peut-on lire dans l’article.

Le journal ajoute que la décision d’interdire Wonder Woman en Tunisie, et dans les autres pays arabes ayant pris la même décision, est peu susceptible de causer beaucoup de dégâts aux entrées énormes réalisées par ce film.

Ce dernier a battu tous les records : Avec plus de 764 millions de dollars de recettes mondiales, il s’agit du plus gros succès de l’univers cinématographique DC aux Etats-Unis et deuxième plus gros succès de DC dans le monde.

I.B.

Lire aussi : 

Commentaires:

Commentez...