Sfax : Une opération de circoncision collective au CHU enrage les médecins

Le professeur Mohamed Douagi, Chef de service de réanimation néonatale de l’hôpital militaire de Tunis et président de la Société tunisienne de pédiatrie. a dénoncé l’opération de circoncision collective tenue à l’hôpital universitaire de Sfax.

Citant le Docteur Lotfi Yacoub, le Pr. Douagi a fait savoir que cette opération de circoncision collective a été organisée au profit d’enfants nécessiteux et d’enfants de personnel paramédical, et que la personne qui s’en est chargée n’est pas un professionnel de la santé.

« Plus d’une centaine de gamins ont été circoncis par un charlatan (tahhar 3arbi !!!) sans examen préalable, sans bilan préopératoire, sans anesthésiste, sans chirurgien, sans gants et sans tenue adéquate, dans une salle « aux portes ouvertes ». Pour couronner le tout, une troupe folklorique à l’intérieur de l’hôpital, avec ses nuisances sonores, du personnel qui chante et danse avec la caution de l’administration, à sa tête le Directeur du CHU! », a-t-il écrit.

Il s’agit selon lui d’un exercice illégal de la médecine « en plein hôpital universitaire », ajoutant que les personnes responsables de cette action doivent être poursuivies pour « coups et blessures plus séquelles psychologiques sur mineur ».

« Non, mais je rêve ?!!?? Là, on touche le fond. Où est le secrétaire général de l’UGTT? Où est le Directeur Régional de la Santé? Où le Ministère? Où est le Conseil de l’Ordre? », s’est-il demandé, sur sa page Facebook.

Le Pr. Douagi a appelé à porter plainte contre l’Etat pour « mise en danger de ses enfants ».

Les réactions quant à cet événement ont dépassé le cercle des médecins pour atteindre les autres spécialistes de la santé, même citoyens.

La vidéo de la cérémonie de circoncision postée par la page officielle de l’Union régionale de travail de Sfax a suscité beaucoup de colère. La quasi-totalité des commentaires des internautes, visiblement mécontents, dénoncent et critiquent ce qui s’est passé au CHU de Sfax.

I.B.

Commentaires:

Commentez...