Un portrait chez Guyse, au Colisée

Chez Guyse | Crédit photo : Hatem Bourial

Les portraits, c’est la spécialité de Guyse! Dans la mémoire tunisienne, ce photographe a laissé une empreinte immense. Du temps où il officiait dans la galerie du Colisée, on se bousculait pour un portrait chez Guyse. Les Tunisois de l’époque avaient pourtant le choix avec les studios de Bua, Bruno ou ceux des époux Henning qui tenaient boutique au Palmarium, la galerie concurrente.

Guyse, c’était mythique. Il fallait voir les stars de l’époque qui avaient leur photo encadrée dans la vitrine de l’artiste photographe. Il fallait voir toutes les communautés de Tunis attendre leur tour devant la minuscule échoppe. On y entrait puis on montait par un petit escalier de bois à l’étage où se trouvait le studio proprement dit.

Guyse compte parmi les rois du noir et blanc. Tout Tunis a eu sa photo en noir et blanc chez Guyse qui poussait le style jusqu’à poser sa griffe sur ses portraits. La signature est ainsi demeurée célèbre et je propose à nos lecteurs de nous la faire redécouvrir en reproduisant leurs propres photos.

Guyse! Le nom réveille toutes les nostalgies même si pour ma part, je fréquentais un autre photographe, le sieur Pariente qui tenait boutique rue Lénine et auquel a succédé l’excellent Mohamed Jouini à l’enseigne Flash. Enfant, mes parents m’emmenaient au studio Polyphoto du Palmarium dont les époux allemands, les Henning, tenaient les rênes. C’est dire que Guyse, c’était un peu un territoire lointain pour votre serviteur, du coup, le mythe est resté intact.

Une anecdote pour terminer. Je me trouvais à Paris il y a quelques années et j’avais eu besoin de photocopier un document. Je me trouvais rue de Rennes et j’entrais chez un photographe dans ce but. Et je me suis retrouvé nez à nez, non pas avec Guyse en personne mais avec Pariente, le photographe de mon enfance. Inoubliable, tout comme la griffe du grand Guyse…

Commentaires:

Commentez...