Le franco-tunisien EL-Seed lauréat du Prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe 2017

L’artiste El Seed, né à Paris et d’origine tunisienne, a été désigné hier samedi 25 mars, lauréat du Prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe 2017, aux côtés de Bahia Shehab, artiste, designer et historienne de l’art égyptienne, première femme de la région arabe à recevoir ce Prix. La Directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, décernera le Prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe dans sa 14ème édition, lors d’une cérémonie qui se tiendra le 18 avril au siège de l’Unesco à Paris.

Les deux lauréats, lit-on sur le site officiel de l’Unesco, ont été recommandés à la Directrice générale par un jury international pour leur utilisation novatrice de la calligraphie arabe dans l’art de la rue, rapporte l’agence TAP.

eL Seed, passionné par la question identitaire, propose dans son travail une synthèse entre le ‘street art’ d’occident et la calligraphie orientale sur fond de culture arabe ancestrale. Il a commencé le graffiti à la fin des années 90.

C’est en apprenant l’arabe, qu’il découvre la calligraphie à l’âge de 18 ans. Il développe son style qu’il qualifie de ” calligraffi “, (un mélange de graffiti et de calligraphie arabe) et se sert de son talent pour diffuser un message de paix universelle. L’une de ses principales inspirations est le grand calligraphe irakien Hassan Massoudy. Diplômé de l’Ecole Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales (ESSEC, France) en 2006, il a travaillé deux ans comme consultant aux Etats-Unis. En 2010, il se consacre au graffiti.

Commentaires:

Commentez...