Chawki Tabib : « Si les responsables ne veulent pas lutter contre la corruption, qu’ils laissent la place aux plus courageux »

Chawki Tabib
Chawki Tabib

Le président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption, Chawki Tabib a indiqué ce vendredi 24 février 2017 que son administration traite actuellement 14.000 dossiers de corruption.

Invité sur Mosaique fm, Tabib a fait savoir que l’INLUCC est parvenu à récupérer 500 millions de dinars au profit de l’Etat, avec des moyens limités, et que si des moyens plus importants sont mis à sa disposition, de plus grandes sommes seront récupérées.

Concernant le projet de loi relatif à la dénonciation de la corruption adopté par l’ARP, le Président de l’INLUCC, Chawki Tabib, qu’il en était fier et que cette loi aidera davantage à dénoncer la corruption tout en étant protégé.

Chawki Tabib a tout de même souligné que certaines parties soutiennent les lobbies et  ne veulent pas participer à la lutte contre la corruption.

« Si les hauts responsables ne veulent pas lutter contre la corruption, qu’ils laissent la place aux plus courageux », a-t-il ajouté.

Protection des dénonciateurs

Adoptée mercredi par l’ARP, le texte de cette loi met en place les mécanismes de dénonciation de la corruption et de protection des lanceurs d’alerte et considère désormais comme crime et punit toute acte de représailles à l’encontre des lanceurs d’alerte, notamment dans la fonction publique, et assure à ces derniers une protection contre les mesures disciplinaires de leurs supérieurs.

I.B.

Lire aussi :

Commentaires:

Commentez...