ARP : Levée de boucliers face à la création d’une unité des grands projets à la présidence du gouvernement

ARPLes députés de l’opposition ont critiqué, jeudi 29 septembre, au Bardo, lors d’une réunion de la Commission des Finances, de la planification et du développement, l’article 10 du projet de loi portant sur « les dispositions exceptionnelles pour accélérer la réalisation des grands projets », lequel stipule la mise en place d’une unité des grands projets, au sein de la présidence du gouvernement, qui sera chargée de l’octroi des autorisations aux investisseurs.

Cette unité étudiera également, les dossiers des grands projets publics, privés et réalisés dans le cadre du PPP, proposés par le ministre de l’Investissement et évaluera leur faisabilité économique et sociale, rapporte l’agence TAP.

De nombreux députés se sont fermement opposés à la création de cette unité, considérant que sa mise en place implique l’annulation du contrôle préalable, ce qui est contradictoire avec les principes de la transparence et de l’intégrité, étant donné qu’elle sera créée par un décret du chef de gouvernement.

Ils considèrent que l’octroi au chef du gouvernement de la prérogative de créer cette unité va limiter les prérogatives du reste des ministères et accroître celles de la présidence du gouvernement.

De son côté, le président de la commission, Mongi Rahoui a affirmé que l’article 10 sert les intérêts de certaines parties puisqu’il leur permet de bénéficier d’autorisations en absence de contrôle, ce qui donne une mauvaise impression sur les efforts déployés en matière de lutte contre la corruption.

Il a appelé le gouvernement à présenter des éclaircissements sur la distribution géographique des grands projets publics devant être réalisés au cours du plan quinquennal 2016-2020.

Commentaires:

Commentez...