Les USA accusent la Russie de bombarder des civils en Syrie et font un raid sur un hôpital en Afghanistan

afghanistanIl semble que les civils n’aient pas la même valeur selon qu’ils soient bombardés par des Russes ou par des Américains.

Il y a quelques jours, la coalition internationale reprochait aux forces armées russes de prendre pour cibles des locations syriennes où il n’y avait que des civils.

Et tôt ce matin, dans la ville afghane de Kunduz, les Etats-Unis ont bombardé un hôpital géré par Médecins Sans Frontières (MSF)), faisant au moins 9 morts dont des membre du personnel médical et des dizaines de blessés. Le directeur de l’hôpital, Abdul Sattar est décédé de l’attaque et le bilan va certainement s’alourdir dans les heures à venir.

MSF a condamné cette attaque qu’elle qualifie d’attentat, sachant que toutes les parties impliquées dans ce conflit, y compris Kaboul et Washington, ont été clairement informées des données géographiques précises de l’hôpital.

Au moment de l’attaque, 105 patients et 80 membres du personnel, Afghans et  étrangers, étaient présents dans l’hôpital.

Selon le colonel Brian Tribus, porte-parole de la mission de l’Alliance atlantique en Afghanistan, l’opération visait des individus qui menaçaient les forces de la coalition et avait malheureusement causé des dommages collatéraux. Une enquête a été ouverte.

MSF affirme cependant que bien que les armées afghane et américaine avaient été averties du fait que l’hôpital avait été touché et ce depuis l’impact de la première frappe, le bombardement avait quand même continué pendant plus d’une demi-heure.

L’hôpital apportait une aide vitale à la population civile. C’est le seul hôpital dans cette région de l’Afghanistan en mesure de traiter les blessures graves.

Mais tant que ce ne sont pas des Russes à l’avoir fait, cela ne peut être qu’accidentel…

S.B

Commentaires:

Commentez...