Guerre contre l’Etat islamique : Discussions « tactiques » entre Poutine et Obama

poutine-obamaC’est d’actualité depuis dimanche lorsque le président russe Vladimir Poutine a proposé une nouvelle coalition en Syrie pour combattre l’Etat islamique et sauver son allié, le président Bachar al-Assad.

La Russie est à l’offensive diplomatique et militaire sur le dossier syrien, une stratégie que le chef du Kremlin a explicité lundi 28 septembre devant l’Assemblée générale des Nations unies.

Toutefois, ces initiatives russes au Moyen-Orient inquiètent et agacent les Etats-Unis qui semblent de plus en plus mis devant le fait accompli par Moscou, et dont la propre stratégie militaire contre le groupe ultra radical EI paraît au contraire patiner.

Premier entretien depuis 2 ans entre Poutine et Obama

Hier, les présidents américain et russe ont tenu leur premier entretien bilatéral depuis plus de deux ans et ont approuvé le principe de discussions tactiques sur la Syrie entre les deux armées.

Contraints par la situation internationale de rouvrir le dialogue, Vladimir Poutine et Barack Obama, ont approuvé lundi soir le principe de discussions tactiques entre leurs deux armées. L’objectif est d’éviter tout conflit lors d’éventuelles opérations en Syrie, selon un responsable américain.

Accusations mutuelles

Barack Obama et Vladimir Poutine se sont néanmoins vivement opposés, à deux heures d’intervalle à la tribune de l’assemblée générale de l’ONU, jugeant leurs politiques respectives responsables du chaos qui domine la Syrie depuis près de quatre ans.

Le président américain a condamné le soutien apporté par la Russie à Bachar Al-Assad. Mais il a aussi et surtout réaffirmé que toute solution au conflit passait par le départ de Bachar Al-Assad, qu’il a qualifié de «tyran».

Le président russe, lui, a défendu son allié syrien en concentrant son propos sur la menace de l’Etat islamique, qui tient une moitié du territoire syrien et sur les difficultés que pose l’afflux de réfugiés syriens en Occident.

Poutine reprend la main

Dans un entretien à la télévision américaine CBS, diffusé dimanche dernier mais réalisé il y a plusieurs jours, le président Poutine a annoncé qu’il cherchait à mettre en place avec « les pays de la région (…) une sorte de cadre de coordination » contre les jihadistes de l’EI en Syrie et en Irak.

M. Poutine, qui reprend la main depuis des semaines sur la Syrie, a précisé qu’il avait « personnellement informé » les souverains saoudien et jordanien de sa proposition, ainsi que les Etats-Unis.

Washington et une soixantaine de pays européens et arabes sunnites notamment pilotent depuis plus d’un an une coalition militaire qui frappe des bastions de l’EI en Syrie et en Irak. La France vient aussi d’effectuer sa première frappe en Syrie, après des vols de reconnaissance.

M.C.

Commentaires:

Commentez...