Terrorisme : Un mur de sable entre nous et la Libye, on est sauvé !

dunesEn Tunisie, on ne badine pas avec le terrorisme, on prend des MESURES. La première étant bien sûr la loi antiterroriste.

D’accord, elle prend plus de temps que prévu mais on nous l’a promis, c’est pour bientôt, les terroristes deuxième génération n’ont qu’à bien se tenir.

Leurs prédécesseurs seront morts de vieillesse entre temps mais quelle importance, ils seront morts, c’est ce qui compte.

Ensuite, on a fait super fort, on a instauré l’état d’urgence. C’est pour aider nos forces de l’ordre à combattre le terrorisme. C’est-à-dire que ça leur donne entre autres le droit de fouiller nos voitures. Ah parce qu’avant, ils n’avaient pas le droit ? Donc, ils étaient hors-la-loi quand ils nous faisaient ouvrir nos coffres ?

On me dit dans l’oreillette que la police n’est jamais hors-la-loi, quitte à changer les lois qui ont la prétention d’accorder des droits au citoyen. Mais elle est certainement de mauvaise foi cette oreillette tout comme cet individu arrêté pour outrage à la pudeur à cause de deux bières dans le coffre de sa voiture.

Elles devaient être drôlement coquines ces bières pour avoir eu droit à un outrage à la pudeur. N’empêche on ne devrait pas blâmer nos policiers. Ils sont censés éradiquer le terrorisme et il faut avouer qu’à la Marsa, il n’y a pas beaucoup de terroristes, ils ont dû se contenter de Anis Guiga et de sa barbe naissante. Après tout, ces bouteilles vertes, ça aurait pu être des cocktails Molotov.

Mais LA mesure, celle qui va nous sauver, c’est ce formidable projet de mur le long de nos frontières avec la Libye. C’est vraiment une idée de génie. On va faire des pâtés de sable jusqu’à former des dunes hautes de 2 mètres qu’on va aligner sur 280 kilomètres.

Heureusement qu’on a 450 kilomètres de frontières avec la Libye, sinon comme feraient-ils ces pauvres djihadistes? Déjà qu’on va leur faire faire un énorme détour pour éviter les dunes!

Il y a juste un détail, les djihadistes, ceux qui tuent touristes et militaires, ils sont tunisiens. Donc, ils sont déjà là. On ne va pas les empêcher d’entrer, on veut les empêcher de sortir et d’aller faire du mal à nos frères en Libye.

N’est-ce pas trop mignon ?

Commentaires: