Après l’exécution de 21 Coptes, l’Egypte bombarde des positions de l’EI en Libye

L’armée de l’air égyptienne a bombardé tôt, ce lundi 16 février des positions de l’Etat Islamique (EI) en Libye, a annoncé la télévision égyptienne et les médias égyptiens. Ces frappes surviennent au lendemain de la diffusion d’une vidéo montrant la décapitation de 21 Egyptiens coptes.

L’opération a visé des camps, des sites d’entraînement et des arsenaux de EI situés à proximité de la frontière entre l’Egypte et la Libye.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi avait averti, hier dimanche 15 février, que les «assassins» seront punis de la manière «adéquate» et que «l’Egypte se réservait le droit de répondre par tous les moyens qu’elle jugerait nécessaires à l’exécution des 21 Coptes».

« Nos forces armées ont mené lundi des frappes aériennes ciblées contre des camps et des lieux de rassemblement ou des dépôts d’armes de EI en Libye », peut-on lire dans un communiqué de l’armée égyptienne.

En janvier, la branche libyenne de EI avait affirmé avoir kidnappé 21 coptes égyptiens en Libye et Le Caire avait confirmé que 20 de ses ressortissants avaient en effet été enlevés en Libye.

Suite à l’exécution des 21 Egyptiens coptes, Abdel Fattah al-Sissi a décrété sept jours de deuil national.

L’organisation terroriste « Etat islamique » avait annoncé, sur twitter, ce dimanche soir 15 février, l’exécution des 21 Égyptiens coptes, enlevés depuis décembre 2014 à Syrte en Libye.

Leur kidnapping a eu lieu «pour venger Camilia Chahata et Wafa Constantine et d’autres sœurs», «torturées et exécutées par l’église copte en Égypte», précisait le 7ème numéro du magazine de propagande de EI « Dabiq », publié, jeudi 12 février.

Commentaires:

Commentez...