Législatives : L’Atide rencense plusieurs cas d’achats de voix par des partis politiques

atide

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES | Ce matin du dimanche 26 octobre à 10h30, l’Association tunisienne pour l’intégrité et la démocratie des élections (Atide) a publié un premier communiqué pour faire le point sur le déroulement des élections législatives en Tunisie, et a remarqué plusieurs abus et dysfonctionnements.

Des cas d’achats de voix sont ainsi signalés à Oued Ellil, à l’école Ben Ghorna de Medina Jedida et à Msaken.

L’Atide fait par ailleurs état état de plusieurs cas de campagnes électorales ou de tentatives d’influencer les électeurs devant les bureaux de vote (Menzah 6) et dans les files d’attente (Douar Hicher, Kram Ouest), ce qui est interdit. Elle recense également des cas où les membres des bureaux de vote eux-mêmes tentent d’influencer les électeurs (Gabès, Matmata, Mareth).

Des bureaux de vote ouverts en retard

L’association note aussi que plusieurs bureaux de vote ont ouvert en retard (Manouba et Tunis 2) de 30 minutes, tandis que certains bureaux n’étaient pas ouverts du tout au moment de la publication du communiqué, notamment à Kasserine, Skhira et La Marsa. « La raison évoquée : le matériel électoral n’est pas parvenu », indique le communiqué.

En outre, 28% des centres de vote, selon l’Atide, n’ont pas affiché les listes électorales. Et certains électeurs, pourtant enregistrés, n’ont pas pu voter à cause de l’absence de leur nom dans les registres. Un problème qui rappelle ceux qui se sont posés à l’étranger au moment du début du scrutin, notamment en France.

Concernant la participation, l’association fait état d’un affluence « moyenne » dans les bureaux de vote, avec en moyenne 16 personnes par file d’attente, notant toutefois que 24% des bureaux connaissaient un encombrement.

Commentaires: