Oued Ellil : Les forces de l’ordre appellent les terroristes à faire sortir les enfants

garde nationale 3
Photo d’illustration

D’après un voisin, N. R. qui se trouve à 30 mètres de la maison encerclée à Oued Ellil, du gouvernorat de la Mannouba, dans laquelle se trouve deux présumés terroristes, ainsi que l’a annoncé le porte-parole du ministère de l’Intérieur Mohamed Ali Laroui ce matin, jeudi 23 octobre sur Mosaïque FM, il y aurait « entre 60 et 70 agents des forces de l’ordre, plutôt des commandos, forces spéciales ».

N. R., qui est fonctionnaire et qui était sur place depuis 8 heures du matin, raconte que les agents des forces de l’ordre ont demandé aux voisins de fermer leurs fenêtres. Selon lui, cette maison est une maison en location : « Ce ne sont pas des gars du quartier », nous a-t-il affirmé.

Des tirs en rafales

Les nouveaux locataires de cette maison sont « deux hommes, une femme et deux enfants », raconte-t-il. D’après les appels des forces de l’ordre dans un mégaphone, la femme s’appelle Asma et les deux enfants Mokdad et Amal. D’après ce voisin, il y a eu des échanges de tirs en rafale plus d’une vingtaine de fois, parfois pendant quelques secondes, parfois sur une durée de plusieurs minutes.

Un agent de la Garde nationale tué

Un agent de la Garde nationale, âgé de 27 ans a été tué par une balle dans l’oeil, affirme N. R. Les agents des forces de l’ordre appellent depuis quelques heures les deux présumés terroristes, avec un mégaphone, pour qu’ils sortent de la maison et se rendent. Ils ont ramené la mère de l’un des présumés terroristes, qui ne cesse de pleurer en demandant à son fils de sortir et de se rendre.

« Houssem [ce serait le nom de ce présumé terroriste], rends toi ! Écoute ce que te dis ta mère ! », appellent les forces de l’ordre au mégaphone, raconte N. R. « Sors maintenant, sinon on va attaquer », répétent-ils.

La mère, à qui on a passé le mégaphone, serait quant à elle en train de crier : « Sors mon cher fils ! », témoigne N. R. Les forces de l’ordre ont appelé à plusieurs reprises les deux présumés terroristes à libérer les enfants : « Faites-les sortir, ils sont innocents ! »

Selon les déclarations du porte-parole du ministère de l’Intérieur ce jeudi 23 octobre sur radio Mosaique FM, les terroristes de Oued Ellil ont été débusqués après à une première opération menée à Kebili dans la nuit suite à des informations de renseignements reçues à propos d’une éventuelle opération terroriste, et qui a permis de mettre la main sur deux individus et de saisir deux kalachnikovs.

Commentaires:

Commentez...