Une possible vente d’équipements militaires made in USA à la Tunisie

Le Département d’Etat américain (l’équivalent du ministère des Affaires étrangères) a approuvé une possible vente d’équipements militaires à la Tunisie pour un coût de 700 millions de dollars US, soit l’équivalent de 1,2 milliards de dinars. La nouvelle a été annoncée par l’Agence américaine de coopération de Défense et de sécurité (DSCA), dans une note adressée le 23 juillet 2014 au Congress (le parlement des États-Unis), et publiée ce jeudi 24 juillet.

Black Hawk
Black Hawk UH-60

Cette vente comprendra, notamment :

  • 12 hélicoptères Black Hawk UH-60, de type standard mais avec des équipements personnalisés, 30 moteurs d’hélicoptères T700-GE-701D, 26 systèmes de positionnement embarqués, 24 mitrailleuses M134 7.62mm, l’intégration d’un système de guidage des roquettes 2,75 Hydra, 9100 roquettes 2,75 Hydra, 100 missiles AGM-114R Hellfire, 20 pods (des conteneurs placés sous un appareil) pour les missiles M299 Hellfire Missile, 24 pods pour les roquettes M261 Hydra-70, 24 mitrailleuses GAU-19 calibre 50, 15 caméras Wescam MX-15Di ou Brite Star II, 6 systèmes de planification des missions pour les avions, 30 AN/AVS-9 Night Vision Goggles, 15 AAR-57 Common Missile Warning Systems (détecteurs de missiles), 15 systèmes de navigation aérienne tactique AN/ARN-153, ainsi que des équipements de communication radio et des systèmes de radar.
mitrailleuse GAU-19
Un mitrailleuse GAU-19 et des roquettes Hydra-70.

La conclusion de cette transaction nécessitera l’envoi, en Tunisie, de trois représentants du gouvernement américain, et de cinq représentants des fournisseurs, pour une période de deux à cinq ans afin de formes les forces tunisiennes à l’utilisation de ces équipements, a affirmé la DSCA. Les principaux fournisseurs seront Sikorsky Aircraft Company et General Electric Aircraft Company.

Contribuer à la sécurité d’un pays « ami »

«Cette vente contribuera à la politique étrangère et à la sécurité des États-Unis en aidant un pays ami, dans la région de l’Afrique du Nord, à améliorer sa sécurité» argumente l’Agence, mettant l’accent sur le renforcement des capacités des forces tunisiennes à contrôler les frontières, à réagir rapidement, et à lutter contre le terrorisme.

L’Agence affirme, par ailleurs, que cette vente «ne modifiera pas l’équilibre militaire dans la région».

Lors de son point de presse du 17 juillet 2014, suivant l’attaque terroriste de Henchir Ettala, le chef du gouvernement provisoire, Mehdi Jomaa, a indiqué qu’il a chargé le ministre des Affaires étrangères, Mongi Hamdi, de se réunir avec les ambassadeurs des pays spécialisés dans la fabrication de matériels militaires afin de leur demander d’accélérer la procédure d’envoi d’équipement militaires à la Tunisie.

Commentaires: