Boycott des partis de la cérémonie française du 14 Juillet : entre fougue et incertitude

Le député d’Ettakaol Jalel Bouzid a affirmé, ce vendredi sur les ondes de Shems FM, qu’il boycottera la cérémonie de la fête nationale française du 14 juillet, prévue à la résidence de France. «Il est inacceptable que la présidence de la République française légitime les crimes des sionistes», s’est-il indigné.

Hollade-Netanyahu
Photo d’illustration :Hollande et Netanyahu, le 31 octobre 2012 à Paris. (Crédit photo : AFP / Martin Bureau)

Le 9 juillet dernier, le président français, François Hollande, a exprimé au premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, «la solidarité de la France face aux tirs de roquettes en provenance de Gaza», sans évoquer les pertes civiles du côté palestinien. Par ailleurs, le communiqué de l’Elysée  a rappelé qu’il «appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population». L’impact de ces déclarations a été un flot d’indignation  perçu à travers les médias et les réseaux sociaux de la part des Tunisiens. 

Appel au boycott d’un député d’Ettakatol

A trois jours de la fête du 14 Juillet à Tunis, Jalel Bouzid a appelé aujourd’hui ses collègues de l’Assemblée nationale à boycotter la cérémonie habituelle afin de lancer un message clair à l’attention de la présidence française. «C’est la moindre chose que l’on puisse faire», a-t-il déclaré.

Pour Meherzia Lâabdi, assister à la cérémonie serait mieux pour faire entendre sa voix

Mehrzia-Laabidi«Ce n’est pas une question de boycott, nous a déclaré, pour sa part, Mme Meherzia Laâbidi, vice-présidente de l’Assemblée nationale, et députée d’Ennahdha. Il faut que nos voix soient entendues. Si des personnes vont assister à cette cérémonie qu’ils fassent entendre leurs voix. Ça a sera mieux que le boycott».

«C’est ça la diplomatie active», nous a-t-elle affirmé, tout en saluant les «efforts considérables» de l’ambassadeur de France en Tunisie, François Gouyette, pour «instaurer» de bonnes relations entre les deux pays.

Diplomate, la députée a choisi d’appeler ses collègues à être présents au Bardo pour la séance de lundi prochain, vêtus d’écharpes aux couleurs de la Palestine. «Notre soutien à Gaza doit être clair», a-t-elle souligné.

En France, des députés du parti socialiste français ont également réagi suite au scandaleux communiqué de l’Elysée

 « En aucun cas, la France ne doit laisser penser qu’elle cautionne les violences ou les représailles militaires« 

Le Front populaire et Nidaa Tounes hésiteraient-ils pour le boycott ? 

Le Front populaire et Nida Tounès n’ont pas encore pris de décisions, nous ont précisé Jilani Hammami, porte-parole du Parti des Travailleurs, et Lazhar Akermi, porte-paroles de Nida Tounès.

Contrairement à ce qui a été publié dans d’autres médias, Jilani Hammami nous a indiqué que le Front populaire ne prendra sa décision que le lundi 14 juillet.

 

 

Commentaires:

Commentez...