7 ans de prison pour les deux policiers qui ont violé Meriem

Coupable d'avoir été violée (photo - michel-lafon.fr)Dans le procès des trois policiers accusés du viol de «Meriem», la chambre criminelle auprès du tribunal de première instance de Tunis a rendu son verdict, condamnant les trois accusés à des peines de prison.

Deux policiers ont écopé de 7 ans de prison alors qu’un troisième a été condamné à une peine de 2 ans de prison assortis d’une amende de 20.000 dinars pour corruption.

Le procès des trois policiers, accusés du viol de «Meriem», la jeune fille qui se trouvait à bord de son véhicule avec son fiancé, une nuit de septembre 2012, s’est déroulé durant quasiment toute la journée de ce lundi 31 mars 2014.

Pendant l’audience, les accusés ont nié les faits et ont même accusé la jeune Meriem d’avances sexuelles avait rapporté à l’AFP l’une des avocates de Meriem, Radhia Nasraoui.

Me Nasraoui s’est dite « très déçue » par le verdict et a jugé qu’il était trop « clément ».
L’un des avocats des policiers a insisté pendant sa plaidoirie sur le fait que la jeune femme avait une activité sexuelle régulière, a rapporté l’une des avocates de Meriem. « Il ne manque plus que de la traiter de traînée », a déclaré Me Radhia Nasraoui.

Ce procès s’est déroulé à huis clos, les journalistes n’ayant pas été autorisés à assister à l’audience. Ce verdict était attendu impatiemment par les défenseurs des droits et les peines prononcées ont été jugées minimales par rapport aux faits dont ont été reconnus coupables les trois policiers.

Rappelons que le procès de ces trois policiers à été reporté à maintes reprises depuis son ouverture le 3 octobre 2013.
Par ailleurs, la jeune fille a publié, en avril 2013, sous le pseudonyme Meriem Ben Mohamed »,  un livre intitulé « Coupable d’avoir été violée », dans lequel elle racontait le calvaire subi depuis le viol, et notamment la tentative du ministère public de l’inculper pour atteinte à la pudeur.

Commentaires: