Les quatre commandements du journalisme libre, selon Albert Camus

Albert CamusLe monde célèbre aujourd’hui le centenaire de la naissance, le 7 novembre 1913, d’Albert Camus, grand écrivain français et prix Nobel de littérature. Né en Algérie, Camus a écrit des œuvres immortelles comme « L’étranger », « La chute » ou « L’homme révolté ». Ecrivain de l’absurde et théoricien de la fatalité humaine, Camus fut aussi un grand journaliste dont les chroniques sur la guerre d’Algérie ont fait date.

Un de ses propos mérite un détour en cette date-anniversaire. Ainsi, Camus considérait-il que les quatre commandements du journalisme libre sont : la lucidité, l’ironie, le refus et l’obstination.
Idée à méditer et à mettre en regard avec les profils des journalistes que nous aimons et respectons !

Pour la petite histoire, Albert Camus a collaboré avec le journal français « Combat ». Ce titre a été racheté en 1947 à hauteur de 50% par Henri Smadja qui le dirigera ensuite jusqu’à sa mort. Juif tunisien, Henri Smadja n’est autre que le fondateur et premier propriétaire du quotidien La Presse de Tunisie.

Commentaires:

Commentez...