Mohamed Ghariani à Nidaa Tounes : BCE coupe l’herbe sous les pieds de Hamed Karoui !

Mohamed GharianiLe dernier secrétaire général du Rassemblement Constitutionnel Démocratique dissous, Mohamed Ghariani, est « l’objet » de toutes les convoitises. Blanchi par la justice, il a ressurgi sur la scène politique à partir de l’annonce de son éventuelle entrée à Nidaa Tounes en tant que membre de l’exécutif puis de conseiller auprès de Béji Caid Essebsi.

Une nouvelle qui n’a pas été, semble-t-il beaucoup apprécié par plusieurs dirigeants de Nida Tounès qui se sont empressés de la démentir, au point que des déclarations contradictoires ont fleuri, les unes la confirmant, les autres la rejetant.

Il faut dire que certains dirigeants ont été gênés par cette information dans la mesure où ils entendaient préserver Nidaa Tounes et éviter de lui coller cette étiquette de rassemblement de destouriens ou de « rcdistes », alors qu’il constitue en réalité un véritable carrefour de tendances démocratiques diverses.

Aujourd’hui, Béji Caid Essebsi se prévaut, dans une interview parue sur le quotidien en langue arabe « Le Maghreb », d’être derrière le « recrutement » de Mohamed Ghariani.
Il faut dire que Mohamed Ghariani a été sollicité par les « destouriens » réunis autour de Hamed Karoui pour rejoindre leur formation créée récemment. Une création d’un parti destourien paradoxalement proche d’Ennahdha.

En effet, les Islamistes lorgnent toujours autour des rcdistes dans l’intention de les attirer dans leur sphère d’influence. S’ils accueillent les « éléments de base » sans restriction, ils n’en demeurent pas moins plus prudents avec les anciens dirigeants notoires. Leur alliance avec Hamed Karoui, connu pour ses accointances avec Hamadi Jebali directement ou via son fils lui-même nahdhaoui notoire, semble à l’heure actuelle bien établie avec comme objectif principal les prochaines élections dont la tenue parait encore de plus en plus éloignée…

Mohamed Gahriani fait donc l’objet d’une rude « concurrence » entre Nidaa Tounes de Béji Caid Essebsi qui entend récupérer du monde tant à droite qu’au centre ou à gauche et la formation destourienne de Hamed Karoui qui est consciente de l’apport possible de Mohamed Ghariani lequel disposerait de relais rcdistes à travers tout le pays. Par son incorporation au sein de Nida Tounès, Béji Caid Essebsi coupe, en quelque sorte, l’herbe sous les pieds de Hamed Karoui.

Maintenant, il s’agit de savoir à quelle place occupera Mohamed Ghariani au sein de Nida Tounès et est-ce que son intégration se passerait en douceur sans faire de vagues, ou bien ne risque-t-elle de provoquer des remous dont la formation favorite dans les sondages n’a pas besoin en ce moment de l’histoire politique du pays ???

Commentaires: