Fethi Laâyouni abandonne sa robe d’avocat et se met en concurrence avec Houcine Abassi

Fethi LaâyouniAlors que quelques jours auparavant, il soutenait corps et âme le statu quo au nom de la sainteté de la légitimité, Maître Fathi Laâyouni semble revenir à de meilleurs sentiments en proposant une solution pour sortir de la crise actuelle.

Dans une interview livrée au quotidien Assarih, publiée ce jour, le 13 août , Maître Laâyouni prévoit la Constitution d’un gouvernement de technocrates dirigé par Hamadi Jebali, ex-Premier ministre, la formation d’un comité de sages composé de personnalités nationales et la reconsidération de la mission de l’ANC en la limitant à la finalisation de la Constitution, à l’adoption du projet de justice transitionnelle et à l’élaboration de la loi électorale.

Du coup, l’avocat qui menaçait de poursuivre les députés en sit-in pour «manquement à leur mandat salarié», se positionne en tant que médiateur entre l’opposition qui remet tout en cause et le pouvoir qui commence à lâcher du lest.

En avançant son initiative, Fathi Laâyouni renonce à sa position antérieure en vertu de laquelle il considérait que la légitimité qu’incarne l’ANC est une ligne rouge à ne pas franchir, que le choix du gouvernement est l’affaire exclusive des députés et que l’organisation provisoire des pouvoirs est intouchable.

Pour les observateurs, cette initiative qui n’est pas tellement loin de celle du secrétaire général de l’UGTT, ne vaut pas autocritique ni un revirement dans les prises de position de l’avocat qui s’est toujours rangé, par principe, du côté du régime en place. Elle intervient à un moment où l’évolution de la situation plaide en faveur des revendications de l’opposition qui réclame la dissolution des institutions issues des élections du 23 octobre et la constitution d’un gouvernement de salut national.

Cependant, quelles que soient ses intentions à travers cette initiative, Fathi Laâyouni ne peut pas être naïf au point de croire qu’elle pouvait être prise au sérieux. Le fait de l’avoir formulé sous l’effet des circonstances qui prévalent et au moment où se poursuivent les tractations entre les antagonistes nous fait penser à un éventuel ballon d’essai pour tester la réaction dans le public avant de l’imposer dans le cadre des pourparlers pilotés par le Secrétaire Général de l’UGTT.

Commentaires:

Commentez...