Un Algérien arrêté en possession d’armes, une info qui fera plaisir aux partisans du régime

Frontiere-tunisie-algerie-melloulaLes forces de sécurité ont arrêté, aujourd’hui, un citoyen algérien avec en sa possession un pistolet de calibre 9 mm et une mitraillette Kalachnikov. Il a été interpellé par les services de douanes au niveau du passage frontalier de Melloula dans la délégation de Tabarka alors qu’il allait franchir la frontière à destination de son pays.

Pour les plus sceptiques, se faire attraper comme ça en flagrant délit de détention d’armes et de surcroit à un poste frontalier peut paraître tiré par les cheveux ou alors dénote l’inconscience et son goût pour le risque du suspect.

Mais l’Algérie est depuis quelques jours, devenue le bouc-émissaire idéal en Tunisie. Les médias proches d’Ennahdha et de la Troïka d’une manière plus générale tenteraient de mettre en cause l’Algérie dans le massacre des soldats à Chaâmbi, par exemple, comme la chaîne TV Al Moutawassat où un invité accuse carrément le Département de renseignements et de sécurité (DRS) algérien.

La manipulation médiatique n’est parfois jamais très loin, le tout étant de savoir éloigner les regards le temps de se ressaisir. Et l’annonce de l’arrestation d’un Algérien en possession d’armes cadre bien avec tempo du moment.

Pour le quotidien algérien lexpressiondz.com Ennahdha a « franchi la ligne rouge ». Le journal fustige « Ghannouchi et son parti qui n’ont pas trouvé mieux que d’actionner des organisations et des relais médiatiques qui leur sont acquis pour accuser ouvertement l’Algérie d’être «l’inspiratrice» de ces attaques meurtrières au mont Chaâmbi ».

Quant au quotidien liberte-algerie.com, il titre « La Tunisie est victime de ses propres terroristes, n’en déplaise aux médias proches de la troïka au pouvoir ».

Commentaires:

Commentez...