A Dubaï, une Norvégienne se fait violer puis écope de 16 mois de prison

Marte Dalelv, le 19 juillet à Dubaï. (photo - AP)Il n’y a pas qu’en Tunisie où une jeune fille peut être violée… puis condamnée. A Dubaï, une Norvégienne de 24 ans vient de vivre cette expérience puisqu’elle a été condamnée, mercredi 17 juillet, à seize mois de prison par un tribunal de Dubaï, alors que c’est elle qui venait de porter plainte pour viol, rapporte Le Monde.

Mais le tribunal a fait fi de sa plainte et a condamné la victime et le violeur. Marte Dalelv, violée le 6 mars, et son agresseur ont été condamnés, pour les mêmes chefs d’accusation par le tribunal, à savoir un comportement indécent, impliquant une relation sexuelle hors mariage, et la consommation d’alcool. Toutefois, son agresseur écope de treize mois de prison.

La jeune fille aurait été violée dans le cadre d’un voyage d’affaires. En allant porter plainte on lui confisque alors son passeport et son argent avant de l’inculper pour relation sexuelle hors mariage. Suite à cette inculpation, elle sera, par ailleurs, licenciée par la franchise dubaïote de l’entreprise pour laquelle elle travaillait.

Depuis sa condamnation de mercredi, tout est désormais mis en œuvre depuis Norvège pour faire rapatrier la jeune fille qui s’est refugiée dans une église norvégienne de Dubaï. Hier, elle a fait appel de sa condamnation et devrait donc être rejugée, probablement début septembre sauf si son pays parvient à la faire revenir en Norvège.

Ce cas a suscité la stupéfaction et la colère de tous les Norvégiens après cette condamnation, certains estimant que cette affaire nécessité le rappel de l’ambassadeur norvégien, d’autres pensant que la situation ne doit pas s’envenimer sur le plan diplomatique afin que le sort de la jeune fille n’empire pas.

Quant à l’employeur qui a viré Marte Dalelv, il s’avère que suite à la condamnation de son employée il n’aurait même pas daigné alerter ses proches en Norvège la laissant se débrouiller seule pour contacter sa famille.

Commentaires: