Quand Béji Caïd Essebsi sollicite l’«amitié» d’Ennahdha

Béji Caïd Essebsi - Photo fr.wikipediaDans l’entretien accordé, dimanche à Nessma, émaillé de perturbations techniques bien curieuses, Béji Caïd Essebsi a annoncé qu’il se porte candidat à l’élection présidentielle. L’info n’avait rien d’un scoop, tout le monde s’y attendait, c’était dans la logique des choses, ou plutôt dans la logique de Béji.

Cette annonce n’est pas la chose la plus importante de l’interview d’El Béji, le propos le plus intéressant concerne les rapports futurs entre Nidaa Tounes et Ennahdha. A ce propos, Caïd Essebsi a évoqué une possible coalition avec le mouvement Ennahdha.

«Une éventuelle coalition se dessinera à l’aune des résultats des prochaines élections» a déclaré Béji Caied Essebsi. Il a précisé qu’il faut respecter le choix du peuple et que si les prochaines élections donnaient Nidaa Tounes et Ennahdha comme principaux vainqueurs des suffrages, l’alliance n’est pas tout exclue. Une manière, à peine camouflée, pour solliciter l’«amitié» d’Ennahdha.

Curieusement, l’annonce par Caïd Essebsi de sa candidature n’a pas provoqué le moindre propos hostile du côté de la Troïka. Ameur Laârayedh, président du bureau politique d’Ennahdha, a déclaré sur les ondes de Mosaïque FM que Béji Caïd Essebsi a exercé son plein droit en attendant que l’Assemblée nationale constituante tranche sur la question de l’âge.

Idem pou le CPR qui, par le biais de Hédi Ben Abbès, a tenu presque les mêmes propos affirmant, en substance, que Caïd Essbsi pourrait se porter candidat s’il remplit les conditions d’éligibilité.

Evidemment, la Troïka mise sur la Constituante pour court-circuiter cette candidature, en fixant l’âge maximum à 75 ans (ce qui serait l’intention actuelle du gros des partis politiques), Béji, avec ses 87 ans, serait hors course. Cela explique le « sang-froid » avec lequel son annonce a été accueillie.

La question qui reste, cependant, en suspens concerne ce qui se trame dans les coulisses ; Bnéji Caïd Essebsi a-t-il quand même annoncé sa candidature bien qu’il sache que c’est perdu d’avance ? L’a-t-il fait dans l’unique intention de réaliser un coup médiatique et d’anticiper la polémique ? Y a-t-il un quelconque deal secret entre Ennahdha et Caïd Essebsi concernant la présidence, le même deal qui a poussé Essebsi à évoquer une possible coalition avec le parti islamiste ?

Commentaires:

Commentez...