Hamadi Jebali : bain de foule «sahélien» pour le «partant» d’Ennahdha

H. Jebali, ESS remporte la Supercoupe, 17-04-13 - photo (shemsfm.net)Une apparition publique qui vaut son pesant de significations : Hamadi Jebali a assisté à la finale de la supercoupe africaine de Handball qui a opposé, mercredi à Sousse, l’Etoile à Al Ahly d’Egypte. Et il n’est pas passé inaperçu, c’est même lui qui a remis la coupe aux Etoilés comme un chef de gouvernement ou un président. En plus, il a retrouvé «des copains de quartier», entre autres, des Driss, des Karoui, des Jenayah, pour ne citer que ceux-là.

Comme des milieux étoilés assurent que Jebali n’a pas fait l’objet d’une invitation officielle, on ne peut que se poser des questions quant à ce bain de foule «soussien» improvisé, qui coïncide avec la publication d’informations faisant état du retrait de l’ex-Premier ministre du secrétariat général d’Ennahdha.

C’est quoi donc ? L’amorce d’une campagne électorale pour la présidentielle, d’autant plus que Jebali ne cesse de monter au créneau ? Et s’il s’agit d’une entrée en scène de «présidentiable», pour qui roule-t-il ? Pour Ennahdha ? Pour son compte personnel ? Pour ce que ses détracteurs appellent le lobby sahélien ?

Va-t-il être le candidat officiel des islamistes ? Son «apparition» à Sousse est-elle une tentative de rallier l’électorat sahélien à Ghannouchi et consort ? Est-il vrai qu’il va créer son propre parti (une sorte d’AKP) et qu’il attirerait de nombreuses personnalités indépendantes ou d’obédience islamiste modéré ?

Moralité : dans un cas comme dans l’autre, le choix de la ville de Sousse pour une «sortie» publique n’est pas fortuit.

Commentaires:

Commentez...