Profanation de Sidi Bou Saïd : Le maire de la ville accuse Ghannouchi

La profanation du mausolée de Sidi Bou Saïd s’inscrit dans cette liste des marabouts visés et attaqués par les « salafistes ». Faut-il rappeler que le temple de Sidi Bou Saïd est la quatrième zaouïa profanée après celles de Sidi Yacoub à Gabès, Saïda Manoubia à La Manouba et Sidi Abdelaziz à La Marsa. Plusieurs doutent que ces attaques inadmissibles répondent à une stratégie de ceux qui prônent un islam rigoriste et obscurantiste.

Le choc provoqué chez les habitants du beau village de Sidi Bou Saïd a été illustré par Raouf Dakhlaoui, le maire de la commune qui n’a pas hésité à désigner les coupables. À en croire le site, « Le Point », Raouf Dakhloui qui dit disposer de peu d’informations concernant l’incendie qui a ravagé le mausolée, a exprimé sa volonté de porter plainte contre Rached Ghannouchi, considéré comme le principal « instigateur » de cette attaque, et soupçonné de soutenir les « extrémistes ».

Par ailleurs, le maire de Sidi Bou Saïd, a rassuré, sur les ondes de Mosaique FM, que « le mausolée sera prêt avant le Mouled, contre le gré d’Ennahdha et de Rached Ghannouchi ».

Commentaires:

Commentez...