Un ophtalmologue belge, dernier espoir des blessés de Siliana

Quatre blessés à l’œil lors des événements de Siliana, en novembre, se sont rendus à Paris pour y subir une intervention chirurgicale. Quatre, dont un jeune de 15 ans, ont perdu l’usage de leur œil blessé, selon les spécialistes français.

L’un d’eux, Aimen Bolhi, raconte pour France 24 comment il a d’abord été hospitalisé à Siliana, puis soigné dans un hôpital spécialisé en ophtalmologie à Tunis. Mais face à la gravité de ses blessures, le gouvernement tunisien l’a finalement envoyé au Val-de-Grâce, à Paris, où il a subi plusieurs opérations de l’œil.

« Quand ils arrivent à Paris, vingt-cinq jours se sont écoulés depuis ce sanglant jour de novembre. Les lésions oculaires sont désormais trop graves pour pouvoir être soignées. Tous ont perdu la vue de leur œil blessé. Le plus jeune est âgé de 15 ans », affirme France 24.

Et si tout espoir commence à fondre comme une peau de chagrin, Aimen veut toujours croire au « miracle ». Un miracle qui pourrait venir d’un ophtalmologue belge hautement renommé qui, paraît-il, fait des miracles.

Mais la question est de savoir si le gouvernement tunisien acceptera, de nouveau, de prendre en charge une autre opération sachant que ses trois compagnons blessés et soignés à Paris ont été rapatriés, quelques heures seulement après avoir subi des opérations.

Commentaires: