Ennahdha derrière la campagne « Ekbess » pour soutenir le Gouvernement ?

Depuis hier, une campagne nommée Ekbess a démarré sur les réseaux sociaux et principalement sur facebook. Lancée par les jeunes d’Ennahdha et relayée sur les principales pages facebook pro-Ennahdha, elle vise à inciter le gouvernement à « accélérer » l’accomplissement d’actions concrètes allant dans le sens des objectifs de la révolution.
La campagne consiste principalement à arborer une photo de profil facebook à l’effigie du symbole Ekbess, et à promouvoir cette action sur les grandes pages facebook pro-Ennahdha. Une page facebook officielle de l’action, qui compte plus de 3,700 fans à ce jour, et un compte twitter (@ekbess2012) ont été créés à cet effet.

 

Le communiqué présentant cette campagne fait état de 10 revendications qui sont :

  1. Accélérer la mise en place d’un loi d’exclusion des anciens membres du RCD de la vie politique pour au moins 10 ans.
  2. Accélérer l’assainissement de la justice, des médias et de plusieurs autres secteurs afin de mettre fin à la corruption.
  3. Traiter le dossier des hommes d’affaires accusés de corruption sur la base de la justice avant la réconciliation et confisquer leur argent afin de l’utiliser pour le développement régional.
  4. Accélérer le processus de justice transitionnelle, accélérer l’ouverture des dossiers de la police politique et exposer les personnes qui ont trahi le peuple.
  5. Criminaliser les rumeurs politiques et juger toute personne qui insulte les symboles de l’Etat, avec la nécessité d’accélérer une loi cadrant le secteur des médias.
  6. Etablir une commission judiciaire conjointe civile et militaire ayant pour mission d’étudier les crimes de l’ancien régime et les personnes impliquées dans la corruption financière et administrative.
  7. Honorer et offrir réparation aux familles des martyrs et des blessés depuis l’indépendance jusqu’à la Révolution.
  8. Accélérer la mise en œuvre de projets de développement dans les zones défavorisées et prendre toutes les mesures juridiques pour protéger les projets de développement de retards administratifs et des tentatives pour freiner la roue du développement.
  9. Accélérer les réformes radicales dans la fonction publique pour améliorer les services offerts aux citoyens et à l’élimination de la paperasse administrative.
  10. Définir une feuille de route claire des étapes de l’avenir politique du pays.

Reprise simultanément par la page officielle d’Ennahdha, on peut se demander si cette campagne ne cache pas en réalité une tentative de manipulation orchestrée par Ennahdha afin de faire bouger ses sympathisants, qui montrent de plus en plus de mécontentement face à l’immobilisme de la Troïka, et rétablir ainsi l’image ternie du parti et du gouvernement. Même si aucun communiqué officiel d’Ennahdha n’est sorti pour revendiquer cette action, la rapidité de sa mise en place laisse penser que les administrateurs des pages pro-Ennahdha préparent cette action depuis un moment déjà.

Quelque soit son but réel, et même si le communiqué se défend de critiquer directement le gouvernement, préférant utiliser le terme « accélérer », cette campagne fait, avant tout, état d’un constat d’échec du gouvernement actuel à mener à bien les objectifs révolutionnaires.

Néanmoins, certaines pages facebook pro-ennahdha se permettent quelques écarts, tel que la page Nahdha news dans laquelle on retrouve cette publication « soit vous travaillez et nettoyez le pays, ou bien les urnes qui vous ont mis au pouvoir vous en sortiront ».

Reste à savoir si la campagne aura une vraie portée positive sur le gouvernement et si elle sera suivie sur les réseaux par les militants Ennahdha, bien connus pour leur discipline et leur dévouement au parti.

Commentaires:

Commentez...