TV Nat : règlement de comptes entre journalistes sur fond de menace à l’acide !

Vendredi dernier, une énième manifestation devant les locaux de la télévision a eu lieu. Mais cette fois-ci, elle a accueilli une guest star, Sihem Ayadi, dans ses rangs; celle qui fut virée de l’émission « Dimanche Sport » et qui a été vue encourager les manifestants salafistes, nahdhaouistes et comparses, à insulter et menacer des directeurs, animateurs et journalistes.

Muni d’un haut-parleur, un manifestant « barbe longue » a commencé à citer quelques noms et prénoms de personnes travaillant au sein de cet établissement, toutes catégories confondues: à l’instar du directeur de la communication de la télévision tunisienne, Elyès Jarraya.

Chaque patronyme était suivi d’une insulte ou d’une menace, voire même d’une fatwa, comme celle adressée spécialement à Madame Leila Jaouadi, journaliste/présentatrice du JT. L’homme au haut-parleur n’a pas pu s’empêcher de lui annoncer « qu’ils » étaient prêts à la violer, la crucifier, pour ensuite l’égorger et qu’avant tout ça, elle goutterait aux bienfaits de l’acide (Ma Fark), tout comme au bon vieux temps des années 80 qui ont terrorisé la population tunisienne. Cette arme sans égale, qu’Ennahdha essaye d’effacer de nos mémoires, jaillit de la bouche même des barbus et de leurs sympathisants.

Quant à Madame Sihem Ayadi, on se demande quelle mouche l’a piquée pour manifester avec des salafistes, contre ceux qui furent ses collègues, il n’y a pas si longtemps.

Samedi après-midi, lorsque les tentes ont été levées, plusieurs ont cru au départ des sit-inneurs. Que nenni, ils étaient partis pour cause de tempête. Car ce matin, dimanche 11 mars, ils sont de retour devant les locaux de la télévision.

Commentaires:

Commentez...