Un huissier à la Kasbah !

Selon notre confrère ‘Al Chrourouk’, deux avocats : Ahmed Ben Hassana et Monoôm Turki ont envoyé avant-hier, vendredi, un huissier de justice afin de porter plainte contre le gouvernement tunisien représenté par le premier ministre, Hamadi Jebali. Son tort ? Le gouvernement de transition ne fait rien pour contrecarrer les mouvements de contestation et les sit-in qui pullulent les rues et asphyxient une économie quasiment sur les rotules.

En effet, les deux avocats reprochent au gouvernement sa tolérance, voire son laxisme au nom de la liberté d’expression pour s’opposer à l’anarchie et à la confusion qui règnent pratiquement sur tout le pays, depuis quelques semaines.

Les deux magistrats menacent de recourir aux articles 32 et 33 du Code pénal tunisien qui considèrent complice(s) tous « ceux qui, connaissant la conduite criminelle des malfaiteurs, exerçant des brigandages ou des violences contre la sûreté de l’État, la paix publique… » (Article 32, paragraphe 5). Ainsi le gouvernement par son attitude attentiste et son laxisme serait complice de ces ‘malfrats’.

Dans le texte de l’avis envoyé au gouvernement, nous pouvons lire ce qui suit: « Notre pays qui traverse une période transitoire historique consécutive à une révolution populaire contre la dictature, la corruption et le chômage. Et même si les demandes de certains manifestants demeurent légitimes et licites, les exiger à travers le recours à des manifestations déraisonnables les rendent illégales, notamment pendant une telle conjoncture. Et comme votre gouvernement refuse d’agir vis-à-vis de ces actes de vandalisme et de violence, refusant ainsi d’assumer ses responsabilités légales, politiques et historiques….nous serons amenés à porter plainte contre le gouvernement et les ministres concernés conformément aux lois en vigueur », et ce, dans un délai d’une semaine à compter de la date de cet avis.

Une ‘première’ en Tunisie : deux citoyens qui attaquent le gouvernement en justice. Néanmoins, nous avons appris qu’une réunion aura lieu incessamment entre des hauts responsables du Ministère de l’Intérieur et de la Défense et qu’une campagne sera lancée dans les prochains jours afin de mettre fin à une anarchie qui n’a que trop duré. Au vu de tous ces ‘impatients’ qui envahissent chaque jour les rues, du matin au soir, on se demande alors quelle pilule avaient-ils avalée ces 23 dernières années pour rester sourds-muets ?

Commentaires:

Commentez...