Dans la vidéo de Shems FM, certains voient un début de la révolte des partisans d’Ennahdha contre leur propre parti

Dans la matinée d’aujourd’hui, une vidéo émise par la radio privée Shems FM a montré une foule de protestataires rassemblés sur la Place de La Kasbah, en face du Palais du gouvernement, venue exprimer leur mécontentement quant aux promesses du gouvernement Jébali sur l’indemnisation des blessés de la révolution.

Les premières images montrent une dame assise à même le sol, entourée de policiers en tenue, décidée à se faire entendre, voulant coûte que coûte avoir une entrevue avec le Premier ministre du gouvernement issu de la Constituante pour étudier son cas, ayant reçu une balle dans la tête lors des journées noires de la révolution qui, à ce jour, ne fut pas extraite, et que malgré toutes ses tentatives pour se faire entendre afin de se faire soigner, elle n’a rien reçu en retour, précisant qu’elle connaît parfaitement le tireur, s’agissant d’un militaire.

Par la suite, ce sont de nombreux jeunes, des blessés de la révolution, qui se joignirent à elle pour crier leur colère et dénoncer le gouvernement Jébali et ses fausses promesses, appelant le peuple à agir pour mettre fin à cette mascarade, selon les protestataires, criant que la situation est devenue explosive dans des régions reculées, comme Gafsa, Sidi Bouzid, Gabès, etc.

Cette vidéo a provoqué un buzz sur les réseaux sociaux et les multiples réactions autour de ces images ont montré la dimension du mécontentement social et la déception populaire de ce parti pour lequel il a pourtant voté.

Des messages tels que  » Les partisans d’Ennahdha déçus du gouvernement crient leur colère » ou « déçus du Gvt, et dire qu’ils ont été avertis », etc. ont été largement relayés. Depuis que le parti a raflé les élections, beaucoup de voix se lèvent pour dénoncer Ennahdha d’avoir profité de la «naïveté» du peuple en le soudoyant par des promesses …

Déçues du vote qui ne les représente pas, ces mêmes voix espérent qu’un jour le peuple qui a voté pour Ennahdha, et d’ailleurs pour le CPR et Ettakatol, se réveillera pour se retourner contre eux. Et cette effervescence sociale qui se traduit par un véritable mécontentement populaire sur l’action gouvernementale pourrait dégénérer en une explosion sociale… à une nouvelle révolution.

 

Commentaires: