Amnesty International demande la remise de Seif El Islam à la CPI

Amnesty International a demandé aux nouvelles autorités libyennes de remettre le fils de Mouammar Gueddafi, Seif El Islam, et l’ancien chef des services de renseignements, Abdullah Senoussi, à la Cour pénale Internationale dans le cas où ils sont arrêtés.  « Il faut leur permettre de se rendre à la Cour pénale internationale (CPI) pour répondre d’accusations de crimes contre l’humanité » précise le communiqué d’Amnesty International. « Si les informations selon lesquelles Saïf al Islam Kadhafi et Abdullah al Senoussi souhaitent se rendre de leur plein gré à la Cour pénale internationale sont exactes, ils doivent être autorisés à le faire, et il importe de garantir leur sécurité et leurs droits », a indiqué Marek Marczynski, membre de l’équipe d’Amnesty International pour la justice internationale.

Il a ajouté que « le Conseil national de transition (CNT) et les gouvernements voisins de la Libye doivent garantir qu’ils seront détenus en sécurité et rapidement transférés à La Haye afin d’être entendus, qu’ils se rendent volontairement ou qu’ils soient arrêtés puis transférés. 

Que ces hommes soient jugés par la CPI permettrait de garantir que les victimes obtiennent justice, vérité et réparations pour les crimes contre l’humanité qu’ils sont accusés d’avoir commis contre le peuple libyen – une justice qui serait compromise si l’homicide illégal du colonel Mouammar Kadhafi est confirmé. » a poursuivi le responsable d’Amnesty International.

Commentaires:

Commentez...