Une douzaine de partis appellent au boycott de la rencontre avec Essebsi

Selon le quotidien en langue arabe Essabah, se référant à des sources proches, une douzaine de partis politiques envisageraient de boycotter la rencontre avec le Premier ministre, Béji Caïd Essebsi, prévue demain, jeudi 18 août.

La décision de ces partis est une réaction contre le comportement du gouvernement à l’égard de la réalité quotidienne. D’ailleurs, l’un des partis en question, à savoir Al Wifek al Jomhouri (Républicain), a fait circuler, hier, un manifeste appelant au boycottage de ladite rencontre pour protester contre la politique ségrégationniste entreprise, à maintes reprises, par le Premier ministre.

Ce manifeste a laissé entendre par ailleurs que celui-ci a divisé le pays en deux pôles : l’un digne de dialogue, l’autre taxé de figurant. Il a précisé en outre qu’organiser des rencontres uniquement avec des partis membres de l’Instance supérieure ne fait que nuire au processus démocratique dans lequel la Tunisie est engagée.

Pour Samir Ben Amor, membre du Congrès pour la République, ce parti refuse de servir de décor.

Outre les deux cités, les autres partis sont le Mouvement de l’Union populaire, le Mouvement baathiste, le parti de la Dignité pour la justice et le développement, le parti de la Dignité et du travail, le Mouvement national de la Justice et du développement, le Mouvement de la Rencontre réformatrice démocrate, le Front du travail et de la réforme, Tounes el Karama, l’Alliance pour la Tunisie, et le parti de la justice et le développement.

Commentaires:

Commentez...