Envolée, Saida Agerbi empêche les ex de Ben Ali de décoller

Après le quolibet du départ de Saïda Agrebi pour la France, qui a provoqué aussi bien le sourire (moqueur) que l’amertume chez tous les Tunisiens, on commence à devenir sévère aux frontières et à lever un stop catégorique contre les anciens du régime.

Ainsi, Slim Tlatli, ancien ministre du Tourisme et conseiller auprès du président déchu, a été empêché, aujourd’hui dimanche 7 août 2011 vers midi, de quitter le territoire tunisien alors qu’il s’apprêtait à partir pour Luxembourg.

Hichem Meddeb, responsable du département de l’information au ministère de l’Intérieur a précisé, sur les ondes de Shems Fm, que Slim Tlatli s’est présenté, avec son épouse, à l’aéroport international de Tunis-Carthage pour partir vers Luxembourg. Mais il a été empêché de voyager pour la simple raison qu’il y a une décision judiciaire signifiant son interdiction de quitter la Tunisie.

Et pour calmer encore les esprits, un autre stop a été lancé par une source responsable de l’aéroport international Habib Bourguiba de Monastir, mais cette fois pour nier catégoriquement la fuite de l’ex-ministre de la Justice, Béchir Takkari, en partance de cet aéroport. Un responsable du ministère de l’Intérieur a tenu à préciser que Takkari est l’objet d’une interdiction de quitter le territoire tunisien, par air, mer ou terre.

Une rumeur qui a largement circulé ces jours-ci, surtout après la décision de justice de le libérer ; ce qui lui aurait permis, selon certains, de prendre la poudre d’escampette comme la sage Saïda.

Commentaires:

Commentez...