Le militant tunisien Yassine Ayari arrêté puis libéré

Yassine Ayari, le fameux blogueur et militant tunisien, a été arrêté puis libéré aujourd’hui 25 juillet. Une arrestation sûrement due à sa mobilisation pour l’événement « Kelmethom », aujourd’hui, à la place d’El Kasba.

Connu pour son engagement contre la censure et son combat pour la liberté d’expression sous Ben Ali, Yassine a été encore plus mis aux devants de la scène lorsque son père, colonel dans l’armée tunisienne, décéda dans les événements de Rouhia.

Yassine s’active depuis quelques jours, avec un groupe de militants tunisiens très actifs, pour mettre en place la mobilisation « Kelmethom ». Une sorte de sit-in organisé afin de soutenir les familles des martyrs de la révolution tunisienne qui se sentent délaissées par le gouvernement. Il comptait ramener ces familles de Rgueb, Théla et Kasserine afin de venir camper pendant 3 jours dans la place d’El Kasba. Malgré l’organisation méthodique et la demande d’autorisation auprès du ministère de l’Intérieur, cette dernière a été refusée pour des raisons sécuritaires.

L’événement a fait couler beaucoup d’encre, car beaucoup ne soutenaient pas l’initiative. S’ajoute à cela la déclaration de Yassine Ayari, dans une vidéo partagée sur Facebook, où il annonce qu’il a créé de toutes pièces le mythe du « Général Ammar, l’homme qui a dit NON ». Yassine a été fortement critiqué pour cette déclaration.

On sentait déjà une certaine tension dans les Tweets du jeune ingénieur tunisien. Il avait même déclaré que le ministère de l’Intérieur « l’a appelé et lui a dit de se calmer ». Il avait même été prévenu que le président actuel par intérim Foued Lembazaa allait, dans son discours du 25 juillet, soutenir la mobilisation pour « Kelmethom ».Yassine, méfiant, persista à vouloir faire le sit-in à El Kasba.


Il vient de déclarer, depuis quelques instants, sur son compte Twitter, qu’il est libre.

Commentaires: