Kadhafi toujours solide au poste: la Tunisie est-elle menacée ?


On pensait que c’était la fin d’un règne long de 42 ans. On l’avait enterré trop vite ce Kadhafi, qui tient tête au monde entier.

Et face à la passivité de la communauté internationale, le leader libyen est bien en train de parvenir à ses fins en gagnant du temps. Un temps précieux qui lui a permis de renverser la tendance puisque les villes prises par les révolutionnaires, sont en train d’être reprises, une à une, par les troupes fidèles à Kadhafi.

Comment résister face à la supériorité militaire des pro-Kadhafi quand ces révolutionnaires n’ont que leur courage à opposer.

Ce retour de manivelle est effectif sur le terrain. Après Zawiyah, ville de 250.000 habitants à 40 km à l’ouest de Tripoli, Ben Jawad et Ras Lanouf, c’est au tour de la ville de Zouara d’être attaquée par les milices fidèles au dictateur libyen. Lundi 14 mars 2011, cette ville côtière de 40.000 habitants, située à 120 km à l’ouest de Tripoli, mais aussi à quelques dizaines de kilomètres de la frontière tunisienne a été le théâtre d’affrontements. Et même si les révolutionnaires résistent encore, la question est de savoir jusqu’à quand vont-ils tenir face aux infiltrations des services de renseignements libyens ?

Reste une autre menace à prendre au sérieux : les combats se rapprochent dangereusement de la frontière tunisienne. De quoi susciter la peur et la panique au sein des populations tunisiennes. De quoi surtout déstabiliser l’économie de toute une région déjà fragilisée par la conjoncture tunisienne.

Une guerre civile libyenne qui déborderait sur la Tunisie pourrait faire exploser une situation déjà critique avec ces plus de 100.000 réfugiés venus de Libye et cantonnés à Ras Jedir.
Kadhafi a-t-il déjà prévu d’embraser toute la région ? Ça en a tout l’air !

Commentaires: