Moubarak, est-ce déjà le compte à rebours ?


La question s’impose apparemment, tant les similitudes avec les événements qui ont secoué la Tunisie et marqué son quotidien depuis un certain 14 janvier, sont frappantes.

Il y a peu de temps effectivement, l’état major de l’armée égyptienne aurait donné l’ordre de procéder à l’arrestation de l’ancien ministre de l’Intérieur Ahmed Aädli, ainsi que du secrétaire général du parti au pouvoir.

Par ailleurs, certaines sources indiquent que le nombre des détenus qui ont fui les prisons du grand Caire, notamment Abou Zaabal et Thorra, atteindrait facilement les trente mille (30.000). Des détenus qui n’ont pas manqué de semer la terreur parmi la population, d’autant que le service d’ordre continue à briller par son absence dans les rues et à travers les artères, de la capitale essentiellement.

Aussi, ne serait-il aucunement étonnant d’apprendre que certaines parties comptent d’ores et déjà s’emparer du pouvoir. On parle explicitement du ministre de la défense, cheikh Hassine Tantaoui, dont les partisans auraient pris d’assaut les locaux de la télévision, à Maspirou…

Commentaires: