Ben Ali a dégagé, c’est l’heure de vérité : Wikileaks Tunisien

La nuit passée a connu de nombreux pillages. Selon plusieurs témoignages, il s’agirait de cas isolés. Ce n’est pas du tout un mouvement général. Ces malfaiteurs seraient de deux groupes. L’un est celui des « simples » voleurs. En Tunisie, comme dans tous les pays du monde, il y a des voleurs. Hier soir, c’était une occasion pour eux d’exercer leurs activités.

L’autre type de malfaiteurs serait bien plus organisé : ce sont les milices de l’ancien pouvoir et de ses proches. Il s’agirait de membres du RCD, incluant des agents de police, dont l’une des missions est la destruction des preuves qui pourraient les inculper dans la nouvelle Tunisie libre et la politique, celle de la terre brûlée.

Ce document classifié secret, récupéré par un citoyen et posté sur Facebook, est un exemple de ces documents compromettants. C’est une lettre interne de la gendarmerie nationale, dépendante du ministère de l’intérieur et du développement local « concernant quelques membres du parti démocrate progressistes ».

Ces derniers envisageaient un déplacement de Gabes à Ben Guerden et les instructions étaient claires : Les empêcher d’arriver à destination.

Des documents comme celui là se compteraient par milliers. Le départ de Ben Ali n’a pas résolu la situation. Un nettoyage massif de l’administration tunisienne s’impose aujourd’hui.

La chasse à la vérité est ouverte !

Commentaires: