Coronavirus : La Tunisie peine à utiliser les moyens mis à sa disposition, selon la Banque Mondiale

Le constat avait été également relevé par le chef du gouvernement Hichem Mechichi. Ce dernier avait reconnu qu’à cause des barrières bureaucratiques, la Tunisie fait face à des difficultés pour utiliser les moyens et les fonds collectés pour lutter contre le coronavirus.

Ce mardi 3 novembre, c’est le représentant résidant de la Banque Mondiale en Tunisie Tony Verheijn qui confirme ces difficultés. Dans une interview accordée à Ilboursa, il explique que la Tunisie est appelée à lever certaines barrières procédurales qui entravent la gestion des moyens et fonds pour lutter contre la pandémie.

« Tous ces financements étaient préparés en urgence et pour utilisation immédiate. Malheureusement, à cause de contraintes procédurales, on n’a toujours pas vu le décaissement et l’utilisation d’une très bonne partie de ces ressources.

Par exemple, la signature des contrats pour les achats des tests PCR et des équipements de protection individuelle pour les professionnels de la santé dans le cadre du projet de riposte d’urgence au COVID est attendue depuis juillet, mais reste non accomplie et ce à cause de certaines contraintes internes liées aux procédures de passations de marchés lourdes et handicapantes », a-t-il déclaré.

Rappelant que la Banque Mondiale a mis 167,5 millions de dollars à la disposition de la Tunisie pour faire face à la crise du coronavirus.

Le directeur général de la santé, Faycel Ben Salah, a fait savoir que 201,6 millions de dinars ont été reçus sous forme de dons au Fonds 1818.

Ben Salah a indiqué que 52 milliards ont été dépensés dans le cadre des programmes achevés, tandis que 146 milliards ont été alloués à des programmes en cours d’achèvement depuis juillet, notamment l’acquisition d’équipements et de matériel destinés aux services de réanimation de médicaments qui devraient arriver en Tunisie en novembre.

Sauf que le chef du gouvernement Hichem Mechichi avait affirmé que la Tunisie peine toujours à utiliser ces fonds à cause de certains obstacles bureaucratiques.

Commentaires:

Commentez...